DOCUMENT D’ENREGISTREMENT UNIVERSEL 2021

ET RAPPORT FINANCIER ANNUEL

 

 

Le Groupe BPCE, 2e groupe bancaire en France, exerce tous les métiers de la banque et de l’assurance.

 

Avec 100 000 collaborateurs, il est au service de 36 millions de clients dans le monde, particuliers, professionnels, entreprises, investisseurs et collectivités locales. Il est présent dans la banque de proximité et l’assurance en France avec ses deux grands réseaux coopératifs, Banque Populaire et Caisse d’Epargne.

Il déploie également au niveau mondial, avec Natixis, les métiers de gestion d’actifs, de banque de grande clientèle et de paiements.

 

www.groupebpce.com

 

Le document d’enregistrement universel a été déposé le 23 mars 2022 auprès de l’AMF, en sa qualité d’autorité compétente au titre du règlement (UE) n°2017/1129, sans approbation préalable conformément à l’article 9 dudit règlement. Le document d’enregistrement universel peut être utilisé aux fins d’une offre au public de titres financiers ou de l’admission de titres financiers à la négociation sur un marché réglementé s’il est complété par une note relative aux titres financiers et le cas échéant, un résumé et tous les amendements apportés au document d’enregistrement universel. L’ensemble alors formé est approuvé par l’AMF conformément au règlement (UE) n°2017/1129.

Des exemplaires du présent document d’enregistrement universel sont disponibles sans frais auprès de BPCE, 50, avenue Pierre-Mendès-France 75013 Paris.

Ce document d’enregistrement universel est une reproduction de la version officielle du document d’enregistrement universel incluant le rapport financier annuel 2021 qui a été établie au format ESEF (European Single Electronic Format) et est disponible sur notre site internet www.bpce.fr

 

Message du président du directoire

 

 

 

Laurent MIGNON

Président du directoire

 

En 2021, nous avons accompagné tous nos clients dans la relance de l’économie, qu’ils soient particuliers, professionnels, entreprises, collectivités locales ou institutionnels, en jouant pleinement notre rôle en matière de financement dans la banque de proximité, la banque de grande clientèle et comme acteur majeur de la gestion de l’épargne.

 

Tous nos métiers sont en croissance et ont enregistré en 2021 des performances remarquables : nous devons ces bons résultats au dynamisme commercial de nos marques - Banque Populaire, Caisse d’Epargne, Natixis, Banque Palatine, Oney - bien sûr, mais aussi à notre modèle coopératif décentralisé, à notre esprit d’innovation et à notre capacité à nous transformer.

 

Sur ce dernier point, 2021 restera marquée par la conduite de grands projets stratégiques.

 

En tout premier lieu, la simplification de l’organisation de notre Groupe avec le retrait de la cote de Natixis, la constitution du pôle Global Financial Services regroupant nos deux grands métiers mondiaux que sont la gestion d’actifs et la banque de grande clientèle, et le transfert des activités d’assurance et de paiement à BPCE, le rapprochement des fonctions supports de Natixis et de BPCE.

 

C’est aussi le regroupement d’une équipe commune dédiée aux développements informatiques en banque de détail, avec la création de BPCE Solutions Informatiques. Enfin, en gestion d’actifs, la simplification de nos relations avec l’ensemble Banque Postale/CNP, nous permettant de consolider la structure de notre gestionnaire d’actifs, Natixis Investment Managers, et de prolonger nos partenariats commerciaux.

 

L’ensemble de ces projets s’inscrivent dans notre nouveau plan stratégique BPCE 2024 que nous avons présenté en juillet dernier. C’est un plan de développement qui apporte des réponses concrètes - celles d’un groupe responsable et engagé - sur des enjeux comme la transition environnementale et la santé. Il fixe des objectifs de conquête ambitieux à l’horizon 2024, dans tous nos métiers et sur tous nos territoires, avec la volonté d’offrir à nos clients un environnement sûr et la plus haute qualité de service.

 

Avec notre plan stratégique BPCE 2024. Plus unis, Plus utiles et Plus forts, nous avons l’ambition de devenir, à horizon 2024, un leader de la banque, de l’expertise financière, de l’assurance et de la gestion d’actifs au service de tous nos clients. C’est l’ambition qui va guider, dès cette année, l’action de nos entreprises, de nos métiers et de toutes les fonctions à l’œuvre dans notre Groupe.

 

En 2021, notre Groupe met le cap sur 2024!

 

Le Groupe BPCE en bref

 

 

Un modèle coopératif, multimarque et entrepreneurial au service de ses clients et de l’économie

 

 

Le Groupe BPCE est le 2e groupe bancaire(1) en France et finance plus de 20 % (2) de l’économie française. Qu’ils soient particuliers, professionnels, associations, entreprises de toutes tailles, institutionnels…, nos clients ont des attentes qui ne cessent d’évoluer, avec une exigence toujours plus grande en termes de disponibilité, d’écoute, de conseil et de service.

 

Nos métiers, en France et à l’international, proposent des offres adaptées pour répondre à ces besoins, dans les métiers de Banque de proximité, d’Assurance, de Solutions et Expertises financières, de Paiements, de Gestion d’actifs et de fortune, et de Banque de Grande Clientèle.

 

En région ou à l’international, nos marques, accompagnent nos clients dans tous leurs projets, par tous les canaux de distribution.

 

Nous sommes convaincus que notre modèle de banque coopérative universelle, bâti avec succès autour de marques fortes, reconnues et proches de leurs clients, est un modèle d’avenir, profondément en phase avec les aspirations et les besoins de la société. Multi-entrepreneurial, décentralisé et non coté, il permet d’inscrire nos actions dans un temps long avec des circuits courts de décisions. C’est ainsi que nous conjuguons présent et avenir avec efficacité et confiance.

 

Notre nouveau plan stratégique, BPCE 2024, réaffirme cette conviction : le Groupe BPCE, avec des positions fortes dans chacun de ses métiers, est en pleine capacité d’accélérer son développement en accompagnant ses clients dans la relance économique pour leurs besoins d’investissement et entend déployer tout le potentiel de son modèle afin d’être un leader de la banque, de l’assurance et de la gestion d’actifs au service de tous.

 

 

 

(1) Parts de marché : 22,1 % en épargne clientèle et 22 % en crédit clientèle (Banque de France T3-2021 toutes clientèles non financières).
(2) 22 % de parts de marché sur encours en crédits toutes clientèles non financières (Banque de France T3-2021).

 

Des métiers diversifiés, des marques fortes et reconnues

 

 

[1] Enquête PME PMI Kantar 2021.
[2] Observatoire de la dette Finance Active des Collectivités Locales, avril 2020 (collectivités locales et secteur hospitalier) ; Repères 88 USH de fin 21 « HLM en chiffres » (logement social).
[3] Etude SOFIA Kantar, mars 2020 (particuliers) ; Enquête Pépites 2019-2020 (CSA) (professionnels et entrepreneurs individuels).
[4] Analyses Athling.
[5] Argus de l’assurance 2021.
[6] Cerulli Quantitative Update : Global Markets 2021.
[7] Dealogic.
[8] IJGlobal.
[9] Morningstar.

 

Plan stratégique BPCE 2024

 

Avec son nouveau plan stratégique BPCE 2024, le Groupe entend tirer profit de la reprise économique en s’appuyant sur de nouveaux leviers de croissance. Trois priorités et trois lignes de force structurent ce plan de développement sur trois ans.

 

Trois priorités stratégiques

 

Parce qu’il est construit sur un modèle d’avenir, le Groupe entend accélérer son développement.


 

 

5 domaines prioritaires définis avec un objectif de revenus additionnels de l’ordre de 1,5 Md€ et accélération du développement international.

 

DEUX MOTEURS DE CROISSANCE À ENJEUX SOCIÉTAUX

 

Transition environnementale

 

Le Groupe entend accompagner tous ses clients sur ce marché :

 

Banque de proximité : 5 domaines priorisés : rénovation énergétique, énergies renouvelables, mobilité, entreprises en transition, offres vertes d’épargne et assurance
   
Banque de grande clientèle (BGC) : la transition environnementale positionnée au cœur de la relation client, intensification des expertises et revenus Green
   
Gestion d’actifs : développement d’une offre ESG de 1er plan, avec des objectifs ambitieux d’encours sous gestion durable ou à impact

 

Santé

 

Déjà leader dans le financement de l’hôpital public, le Groupe ambitionne de devenir le partenaire de référence de la filière santé :

 

Acteur référent auprès des professionnels de santé (fonction publique hospitalière, professions libérales, futurs professionnels de santé) et acteur de référence de la dépendance
   
Financeur reconnu des infrastructures de santé (EHPAD, résidences seniors, maisons de santé, hôpitaux publics, cliniques privées…)
   
Partenaire des entreprises de santé et de l’écosystème innovant (e-santé, biotech, medtech…)

 

DEUX ACTIVITÉS CLÉS À ACCÉLÉRER, SOURCES DE CRÉATION DE VALEUR

 

Assurance non-vie

 

Bancassureur de plein exercice, le Groupe s’appuiera sur sa plateforme de dernière génération pour se développer, proposer des parcours et une expérience client / conseillers différenciants, accompagner les conseillers des réseaux dans la commercialisation et accélérer sur les professionnels et les offres santé individuelle.

 

Crédit à la consommation

 

Grâce au potentiel d’équipement des clients des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne, le Groupe BPCE veut se positionner en leader sur ce marché, avec le lancement de nouvelles solutions (prêt personnel instantané, crédit renouvelable digital, restructuration de dettes), des investissements dans le digital et le développement de l’assistance en ligne.

 

UN MARCHÉ DE CLIENTÈLE À DÉVELOPPER

 

Entreprises de taille intermédiaire (ETI)

 

Grâce à son ancrage régional et la complémentarité de ses métiers, le Groupe BPCE s’est fixé pour objectif de développer sa clientèle et ses encours de financement sur le segment des ETI.

 

INTERNATIONAL

 

Accélération du développement à l’international des métiers globaux

 

En Gestion d’actifs comme en Banque de grande clientèle, le Groupe BPCE confirme les États-Unis comme second marché principal après la France et accélère son développement en zone Asie-Pacifique (APAC).

 

Financements spécialisés

 

Une stratégie de croissance en Europe via un développement, à partir d’Oney, et des opportunités d’acquisition sur les métiers du crédit à la consommation et du leasing.

 

Parce que la proximité fait partie de son ADN, le Groupe BPCE s’engage sur le long terme à offrir à ses clients la plus haute qualité de service.


 

 

Le Groupe ambitionne d’offrir à ses clients, en Banque de proximité, la meilleure expérience grâce à un modèle relationnel « 3D », avec une approche pragmatique et locale du maillage d’agences.Tous les métiers et toutes les entreprises du Groupe ont fixé des objectifs de NPS (Net Promoter Score – indicateur de satisfaction client) à horizon 2024.

 

MODÈLE RELATIONNEL 3D

 

Digne de confiance

 

Le conseiller clientèle est le pivot de la relation bancaire de confiance, dans la durée, accompagnant les moments de vie du client

 

Digital Inside

 

Banque 100 % accessible, parcours omnicanaux et espaces digitaux au niveau des acteurs « digital native »

 

Données utiles

 

Personnalisation des solutions apportées et des parcours proposés en fonction des besoins clients, collecte automatisée des données, gestion des consentements

 

APPROCHE PRAGMATIQUE ET LOCALE DU MAILLAGE D’AGENCES

 

Un modèle de distribution et de relation cohérent avec l’ancrage territorial
Des réseaux d’agences valorisant la proximité relationnelle et le conseil et qui s’adaptent en permanence
Des formats d’agences variés répondant à la réalité du marché et aux attentes des clients : agence conseil, agence multisites, agence spécialisée, agence périodique, agence saisonnière, e-agence développement durable…

 

Parce que le climat est le défi majeur de notre époque, le Groupe BPCE place le climat comme priorité d’action de tous ses métiers et de toutes ses entreprises.


 

 

Le Groupe BPCE a rejoint la « Net-Zero Banking Alliance » en 2021 et pris des engagements concrets pour atteindre la neutralité carbone à échéance 2050.

 

ENGAGEMENT D’ALIGNEMENT DES PORTEFEUILLES DU GROUPE SUR UNE TRAJECTOIRE « NET-ZERO »

 

En priorisant les portefeuilles où la banque peut avoir l’impact le plus significatif (secteurs les plus intensifs en gaz à effet de serre)
En mesurant l’impact climatique et en définissant une trajectoire d’alignement pour l’ensemble de ses portefeuilles

 

Alignement du groupe sur une trajectoire « net-zero »

 

Pour le portefeuille d’assurance, le Groupe BPCE vise à s’aligner sur la trajectoire 1,5°C dès 2030, avec un jalon intermédiaire de 2°C en 2024.
Pour les portefeuilles de financement de la Banque de grande clientèle, le Groupe BPCE vise à abaisser l’impact de ses financements sur la température, à 2,5°C en 2024, à 2,2°C en 2030 et à 1,5°C en 2050.

 

 

ACCOMPAGNEMENT DE TOUS LES CLIENTS DANS LEUR TRANSITION ENVIRONNEMENTALE

 

Financement des projets, conseil et dialogue stratégique privilégiés autour de la transition, offres dédiées d’épargne ESG

 

EXTENSION DE LA STRATÉGIE DE REFINANCEMENT DURABLE

 

Politique d’émission élargie (thématique transition énergétique aux côtés des émissions green & social)
Produits d’épargne et de placement ESG pour la clientèle
Approche O2D dans le financement de la production nouvelle d’actifs green & social

 

ACCÉLÉRATION DE LA RÉDUCTION DE L’EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE PROPRE DU GROUPE

 

Vers une économie bas carbone

 

Le Groupe BPCE et Natixis ont publié leurs premiers rapports climat suivant les recommandations de la TCFD(1) et détaillent leurs actions pour accompagner la transition vers une économie bas carbone et l’adaptation aux effets du changement climatique.

 

(1) Task Force on Climate-Related Financial Disclosures.

 

Trois lignes de force

 

Parce que la simplicité est une condition d’efficacité et de satisfaction le Groupe BPCE unit ses forces.


 

 

UNE ORGANISATION PLUS SIMPLE ET PLUS LISIBLE

Regroupement des métiers au service des réseaux : Assurance, Paiements, Solutions et Expertises financières (SEF)
Création de « Global Financial Services » (GFS) regroupant les métiers de Gestion d’actifs et de fortune et de Banque de grande clientèle
Simplification de l’articulation des fonctions entre BPCE, les métiers de GFS, de l’Assurance et des Paiements

 

UNE ÉVOLUTION DES SYSTÈMES D’INFORMATION

 

Regroupement des productions informatiques au sein d’une entité unique BPCE-IT
Projet d’une équipe commune de développement de logiciels retail
Programme de transformation Cloud

 

LA TRANSFORMATION ACCÉLÉRÉE DES SERVICES BANCAIRES

 

Harmonisation, selfcarisation, automatisation des processus clés de la banque de proximité
Renforcement des mutualisations et des coopérations (fiduciaire, chèques, éditique, crédit, …)

 

 

Parce qu’il est animé d’un esprit entrepreneurial et conscient de la réalité des mutations en cours, le Groupe BPCE renforce sa capacité d’innovation.


 

 

DATA ET NOUVEAUX MARCHÉS TECHNOLOGIQUES : CHANGER D’ÉCHELLE

 

400 M€ d’investissement sur la data
Investir dans les fintech / insurtech, enrichir les offres et diversifier les revenus par l’Open banking

 

Placer l’usage de la data au cœur du business

 

Pour développer et personnaliser la relation client (détection de moments de vie, pilotage de la satisfaction), améliorer l’efficacité opérationnelle (collecte et contrôle automatisés de documents, détection des fraudes), réduire les risques (approche prédictive, industrialisation des reportings).

 

PAIEMENTS : ACCÉLÉRER POUR ACCOMPAGNER LA DIGITALISATION DU COMMERCE

 

Commerce digital : être un partenaire clé
Paiement fractionné : devenir un leader européen
« Avantages collaborateurs » : développer une plateforme de référence
Projet EPI (initiative paneuropéenne de solutions de paiements) : actionnaire fondateur

 

Développer une plateforme de référence pour les avantages collaborateurs

 

Bimpli (contraction de « Better » & « Simply ») devient LA solution unique et simple regroupant le meilleur des avantages salariés (Titres cadeaux, titres restaurants, CESU, cagnottes,…) sur une plateforme unique.

 

DESSINER LE FUTUR DU TRAVAIL

 

Le travail hybride pour environ 50 000 collaborateurs du Groupe
La formation, pilier de l’expérience collaborateur : une culture, des comportements et des process pour former au futur des métiers
Les parcours internes, l’intégration, la mobilité, les viviers de talents

 

Construire des parcours professionnels sur mesure

 

La transformation des métiers au sein du Groupe BPCE nécessite de développer des postures relationnelles et managériales en ligne avec les nouveaux modes de travail. Le Campus BPCE accompagne les priorités stratégiques du Groupe avec des programmes dédiés à la progression et l’évolution professionnelle dans les métiers des réseaux commerciaux et la valorisation des services bancaires.

 

Parce qu’il s’inscrit sur un temps long, le Groupe BPCE privilégie au regard de ses ambitions la sécurité de son modèle de développement.


 

 

PERFORMANCE ÉCONOMIQUE ET SOLIDITÉ FINANCIÈRE, AU CŒUR DES AMBITIONS DU PLAN STRATÉGIQUE

 

Progression significative de la profitabilité par l’activation des leviers de croissance, la simplification du modèle opérationnel et la maîtrise du coût du risque
Économies de charges : simplification de l’organisation IT, modernisation des services bancaires, parc immobilier, plan d’efficacité opérationnelle des métiers GFS, …
Exigence de résilience financière : renforcement de la solvabilité récurrente principalement à partir des mises en réserve

 

MAÎTRISE DES RISQUES

 

Avec une confirmation du niveau actuel d’appétit aux risques du Groupe et en investissant dans des dispositifs de maîtrise des risques

 

FONCTION DE TIERS DE CONFIANCE AFFIRMÉE

 

Modèle relationnel, éthique de la data au cœur de l’action, sécurisation technologique renforcée

 

Objectifs du plan stratégique BPCE 2024

 

 

 

Une gouvernance renouvelée

 

Composition du conseil de surveillance

 

 

Compétences du conseil de surveillance

 

5 comités spécialisés mobilisés

 

Le directoire

Modèle d’affaires

 

Résolument coopératifs, acteurs innovants et engagés, banquiers et assureurs de proximité, les entreprises et les collaborateurs du Groupe BPCE accompagnent leurs sociétaires et clients avec des solutions financières adaptées à chacun et construisent avec eux une relation durable et responsable

 

Un groupe solide et performant

 

Une base de revenus récurrente et diversifiée

en millions d’euros 2021 2020 2019
Produit net bancaire 25 716 22 540 24 305
Résultat brut d’exploitation 7 876 5 896 6 722
Coefficient  d’exploitation 69,4 % 73,8 % 72,3 %
Coût du risque (1 783) (2 998) (1 367)
Résultat avant impôt 6 231 2 789 5 538
RÉSULTAT NET PART DU GROUPE 4 003 1 610 3 030

 

 

Notations au 31 decembre 2021

 

 

 

Indicateurs du groupe BPCE SA (1)

 

COMPTE DE RÉSULTAT RÉSUMÉ

 

en millions d’euros 2021 2020 2019
Produit net bancaire 11 780 9 816 11 145
Résultat brut d’exploitation 2 702 1 854 2 286
Résultat avant impôt 2 293 500 1 923
RÉSULTAT NET PART DU GROUPE 1 185 176 631

 

STRUCTURE FINANCIÈRE

 

en milliards d’euros 31/12/2021 31/12/2020 31/12/2019
Capitaux propres part du groupe 25,5 20,2 20,4
Fonds propres Tier 1 18,6 19,0 19,9
Ratio de Tier 1 10,8 % 10,5 % 11,2 %
Ratio de solvabilité global 17,9 % 15,5 % 18,6 %

 

(1) Le groupe BPCE SA intègre BPCE SA et ses filiales. Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ne participent pas au résultat du groupe BPCE SA.

1 PRÉSENTATION DU GROUPE BPCE

 

 

 

1.1 Historique du Groupe

 

Le Groupe BPCE a été créé en 2009 par rapprochement des groupes Banque Populaire et Caisse d’Epargne. C’est la rencontre de deux grands acteurs bancaires coopératifs, nés respectivement en 1878 et en 1818, partageant des valeurs communes liées à la solidarité, la proximité, la gouvernance démocratique et la vision de long terme.

En 2006, un premier mouvement s’est opéré avec la création de Natixis et le rapprochement des activités Natexis Banques Populaires et celles d’Ixis.

En 2021, le Groupe simplifie son organisation et devient le 1ergroupe bancaire européen non coté.

Aujourd’hui, le Groupe BPCE, fidèle à ses racines, accompagne les mutations sociétales et les grands défis, notamment en matière de transition énergétique et écologique.

 

BANQUE POPULAIRE

1878 :

CRÉATION DE LA PREMIÈRE BANQUE POPULAIRE
Les Banques Populaires ont été fondées par et pour des entrepreneurs dans le but de financer plus facilement leurs projets.

1917 :

Les Banques Populaires deviennent rapidement des acteurs majeurs de l’économie de leur région, au service des artisans, commerçants et PME.

1962 :

Les Banques Populaires s’ouvrent aux particuliers.

1998 :

Le rachat de Natexis dote le Groupe Banque Populaire d’un véhicule coté.

CAISSE D’EPARGNE

1818 :

CRÉATION DE LA PREMIÈRE CAISSE D'EPARGNE afin de promouvoir, collecter et gérer l’épargne populaire.

1835 :

Les Caisses d’Epargne deviennent « établissements privés d’utilité publique ».

1895 :

Les Caisses d’Epargne assurent des missions d’intérêt général.

1983 :

Les Caisses d’Epargne deviennent des établissements de crédit à but non lucratif.

1999 :

Les Caisses d’Epargne deviennent des banques coopératives.

2004 :

Le rachat de CDC Ixis permet au Groupe Caisse d’Epargne de devenir un acteur de la banque d’investissement.

2006 : LES GROUPES BANQUE POPULAIRE ET CAISSE D’EPARGNE
ENGAGENT LEUR RAPPROCHEMENT
PAR LA CRÉATION D’UNE FILIALE COMMUNE, NATIXIS

 

 

1.2 Comprendre l’organisation du Groupe

 

En bref

 

Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne sont la propriété de 9 millions de sociétaires. L’esprit coopératif est le fil conducteur de ce mode d’actionnariat particulièrement stable.

Les 14 Banques Populaires et les 15 Caisses d’Epargne sont actionnaires en totalité de l’organe central BPCE SA, qui définit la politique et les orientations stratégiques du Groupe et coordonne les politiques commerciales de chaque réseau.

Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne sont des banques de plein exercice. Elles collectent l’épargne, distribuent les crédits, définissent leurs priorités.

La Fédération nationale des Banques Populaires (FNBP) et la Fédération nationale des Caisses d’Epargne (FNCE), instances de réflexion, d’expression et de représentation respectives des deux réseaux et de leurs sociétaires, jouent un rôle essentiel dans la définition, la coordination et la promotion de l’esprit coopératif et des actions de responsabilité sociale des banques, en cohérence avec les orientations commerciales et financières du Groupe BPCE.

Des personnalités représentatives de la vie économique de leur territoire siègent au conseil d’administration des Banques Populaires et au conseil d’orientation et de surveillance des Caisses d’Epargne. Ainsi, leurs ressources sont d’abord orientées vers les besoins des territoires et de la clientèle régionale.

 

(1) Fédération nationale des Banques Populaires
(2) Via les sociétés locales d’épargne (SLE)
(3) Fédération nationale des Caisses d’Epargne
(4) Détenue à 50,1 %
(5) Via Natixis SA

 

Une architecture à trois dimensions

 

 

1.3 Temps forts 2021

 

 

Le Groupe BPCE se dote d’une marque employeur autour de trois lignes de force : la vitalité, la liberté et les engagements. Véritable identité de l’entreprise, elle véhicule son image, ses caractéristiques et sa singularité auprès de ses collaborateurs et de ses candidats potentiels.

Mirova, la société de gestion spécialiste de l’investissement durable, affiliée de Natixis Investment Managers, participe à la création de l’Alliance pour l’Investissement dans le capital naturel. Cette Alliance vise notamment à mobiliser 10 milliards de dollars en faveur du Capital Naturel et d’en faire ainsi une véritable opportunité d’investissement à travers différentes classes d’actifs.

 

Le Groupe lance un projet de simplification de son organisation qui vise à procurer à chacun de ses métiers des marges de manœuvre nouvelles pour se développer, se transformer, conquérir de nouveaux clients. Ce projet comprend notamment une offre publique d’achat simplifiée portant sur les actions de Natixis par le Groupe, assortie d’une sortie de la cotation.

À bord du Banque Populaire X, Clarisse Crémer franchit la ligne d’arrivée du Vendée Globe en 12e position et devient la femme la plus rapide en solitaire autour du monde en monocoque.

Le Groupe finance le très haut débit dans deux départements permettant de raccorder plus de 160 000 foyers de la Côte d’Or et des Landes. Natixis a agi en tant qu’arrangeur, coordinateur de la réponse du Groupe BPCE et coordinateur ESG. Les Caisses d’Epargne Aquitaine Poitou-Charentes, de Bourgogne Franche Comté et de Midi-Pyrénées ont co-arrangé le financement de l’opération. Enfin, les Caisses d’Epargne Normandie, Île-de-France, la BRED et la Banque Palatine sont également intervenues en tant que banques garantes sur une ligne du financement.

 

Le Groupe BPCE amplifie son engagement en faveur de la mixité en signant une charte dont l’objectif est de partager avec toutes les entreprises du Groupe BPCE des convictions communes en matière de mixité à travers dix engagements concrets à poursuivre et à développer dans les années à venir. Par cette signature, le Groupe BPCE s’engage notamment à promouvoir l’égalité professionnelle au plus haut niveau de responsabilité, d’intégrer systématiquement le principe de mixité dans tous les processus RH, de soutenir les réseaux féminins/mixtes, de promouvoir et fidéliser les talents.

Banque Populaire accompagne la transition du modèle agricole avec le lancement de l’offre Agrilismat Green, pour financer l’agroéquipement. Banque Populaire se donne un objectif de production de 1 milliard d’euros de crédits green d’ici à 2024, soit 20 % de la production totale des crédits agricoles professionnels qu’elle réalise sur la période.

 

Les quatre banques du Groupe présentes – Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes, les Caisses d’Epargne Rhône Alpes, Loire Drôme Ardèche et d'Auvergne et du Limousin – contribuent à la création d’un outil de financement public-privé destiné à renforcer les fonds propres des entreprises sur leur territoire.

Les Caisses d’Epargne créent un fonds de dettes doté de 1,5 milliard d’euros de ressources, en lien avec Natixis et BPCE Energéco. Ce fonds a vocation à financer les opérations majeures de développement de projets d’énergies renouvelables de toute nature à l’échelle nationale : éolien offshore et onshore, photovoltaïque, stockage d’énergie, hydroélectricité, hydrogène et méthanisation…

Mai

 

BPCE L’Observatoire publie « Le temps des aidants ». Ce nouvel opus est consacré aux 15 millions de Français qui apportent une aide à un proche en raison de sa santé, d’un handicap ou de son âge.

 

La Caisse d’Epargne lance son Pacte Utile qui vise à faire des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 un levier de transformation de la société à travers l’inclusion par la pratique sportive, le financement de nombreuses infrastructures sportives et l’accompagnement d’athlètes.

 

Lancement du plan stratégique "BPCE 2024 - Plus Unis, Plus Utiles, Plus Forts". Son ambition : être un leader de la banque, de l’assurance et de la gestion d’actifs au service de tous.

L’offre publique d’achat simplifiée initiée par BPCE aboutit au retrait de la cote des actions Natixis. Avec la réussite de cette opération, le Groupe BPCE devient, après 12 ans d’existence, le groupe bancaire coopératif non coté le plus important en Europe.

Le Groupe rejoint la Net-Zero Banking Alliance qui vise la neutralité carbone d’ici à 2050. Lancée par l’Initiative Finance de l’ONU Environnement (UNEP FI), elle réunit une cinquantaine d’établissements bancaires mobilisés contre le réchauffement climatique.

Oney, filiale du Groupe BPCE, confirme son leadership en créant le paiement fractionné universel. Avec Oney+, les consommateurs peuvent notamment payer en 3 fois ou 4 fois partout dans le monde, sur tous les canaux, dans tous les types de commerces et de services.

 

Les athlètes et para-athlètes soutenus par les entreprises du Groupe brillent aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo. Ils remportent plus de 40 % du total des médailles décrochées par la délégation française.

 

La qualité des fonds conçus, gérés et distribués par les entités du Groupe est reconnue par l’obtention de huit trophées lors de l’édition 2021 des Corbeilles Mieux Vivre votre Argent.

Le Groupe devient partenaire principal d’Energy Observer, premier navire hydrogène autonome. Il apporte ainsi son soutien à un projet visant à développer les solutions technologiques autour de l’hydrogène et contribue au déploiement d’outils de financement adaptés aux nouvelles technologies et aux énergies vertes.

 

Le Groupe et Natixis publient leur premier rapport Climat TCFD (Task Force on Climate-Related Finance Disclosure). Dans ce document, ils détaillent leurs actions pour accompagner la transition vers une économie bas carbone et l’adaptation aux effets du changement climatique.

Natixis Corporate & Investment Banking a signé des accords de coopération avec LBBW en Allemagne et Tyndall Group au Chili dans le but d’obtenir des mandats communs de conseil en fusions-acquisitions et d’améliorer le soutien au développement commercial à l’international de leurs clients respectifs.

 

Banque Populaire est désignée première banque des PME, et ce, pour la 12e année consécutive. Une reconnaissance qui traduit l’engagement historique au service des PME mais également la mobilisation quotidienne des Banques Populaires, notamment au cours de l’année qui vient de s’écouler.

Affilié de Natixis Investment Managers, Ostrum AM figure parmi les acteurs les mieux positionnés de l’édition 2021 de l’indice RIBI, (Responsible Investment Brand Index), qui évalue la capacité des asset managers à traduire leur engagement en faveur du développement durable dans leur identité et leur marque.

 

La Banque Postale fait l’acquisition de la participation de 16,1 % de BPCE dans CNP Assurances.

Stabilisation des termes et conditions entre le Groupe BPCE et La Banque Postale du projet d’acquisition par Natixis Investment Managers (filiale à 100 % de Natixis) des participations minoritaires détenues par La Banque Postale dans Ostrum Asset Management (45 %) et AEW Europe (40 %). Les acquisitions envisagées permettront à Natixis Investment Managers de détenir 100 % du capital de ces sociétés de gestion.

Plus de 3 000 entreprises et partenaires sont engagés dans « Entreprendre 2024 », dispositif créé, en 2020, par le Groupe BPCE pour accompagner ses clients, TPE-PME, ETI, structures de l’économie sociale et solidaire et acteurs de l’économie sociale et solidaire dans l’aventure de Paris 2024.

 

1.4 Les métiers du Groupe

 

 

1.4.1 La Banque de proximité et Assurance

 

 

 

Créées par des entrepreneurs pour les entrepreneurs, il y a plus de 140 ans, les Banques Populaires restent fidèles à leurs racines et confirment, pour la 12e année consécutive, leur place de première banque des PME en France(1). Réseau bancaire de premier plan avec 12 Banques Populaires régionales et deux banques nationales affinitaires, la CASDEN dédiée à la fonction publique et le Crédit Coopératif, banque de l’économie sociale et solidaire, il est aussi la deuxième banque des artisans et des commerçants(2).

Chiffres clés

14 Banques Populaires

4,8 millions de sociétaires

9,5 millions de clients

30 000 collaborateurs

347,2 Md€ d’encours d’épargne

276,4 Md€ d’encours de crédit

6,9 Md€ de produit net bancaire

EN 2021

Les Banques Populaires confirment leur dynamisme commercial. Les encours de crédit augmentent de 6,3 % et les encours d’épargne de 7,5 %.

Une année de conquête avec une forte augmentation des nouvelles entrées en relation, tant pour les professionnels, à + 14 % à fin décembre, que pour les entreprises, à +21,1 % à fin décembre.

Avec une hausse de 6,1 % d’encours de crédit à la consommation, les Banques Populaires réalisent une excellente année.

L’activité de gestion privée franchit le cap des 500 000 clients, un nombre qui a doublé en dix ans.

LES PARTICULIERS

Les Banques Populaires confirment leur dynamisme commercial et continuent à gagner des parts de marché. Ainsi, elles comptent plus de 5 millions de clients actifs, soit une progression de 3 % sur un an, dont plus de 4 millions de clients bancarisés principaux. La production de crédit augmente fortement, qu’il s’agisse du crédit à la consommation avec une croissance historique (+ 5,2 %) ou de crédits immobiliers (+ 6,7 %). C’est une année exceptionnelle en matière d’assurance IARD (incendies, accidents, risques divers) avec la production de plus de 352 025 contrats habitation ou Auto commercialisés au 31 décembre 2021. La dynamique commerciale se traduit par une augmentation de 22 % des ventes brutes IARD et 21 % de ventes brutes Prévoyance par rapport à 2020, année de référence pour les Banques Populaires.

L’année 2021 voit l’aboutissement d’un mouvement engagé en 2019 pour revisiter l’ensemble de la gamme proposée aux particuliers : lancement de la convention de relation CRISTAL début 2020, avec près de 850 000 clients équipés, création d’une plateforme unique d’assurance nonvie, et commercialisation des offres assurance vie et service de gestion déléguée, plan d’épargne retraite individuel et assurance des emprunteurs en octobre 2021.

L’année 2021 a été marquée par le dynamisme de l’offre verte de financements et d’épargne déployée dans l’ensemble du réseau. Ainsi, en matière d’épargne bancaire, l’encours de Codevair s’élève à 2,3 milliards d’euros, une progression de 26 % à fin décembre 2021. L’épargne financière a également fait preuve d’un dynamisme soutenu grâce au green bond Ambition Durable, dont la collecte s’est élevée à plus de 300 millions d’euros à fin octobre 2021. Enfin, une nouvelle solution a vu le jour : le Prêt Rénovation Energétique qui apporte une solution concrète aux clients dont le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) de leur logement est dégradé et qui souhaite engager des travaux.

Enfin, les Banques Populaires ont confirmé leur engagement auprès des jeunes, étudiants et apprentis. Une mobilisation qui s’est traduite par une croissance de 6 % des entrées en relation auprès des 16-24 ans en 2021 (vs 2020), une stabilité des prêts étudiants qui représentent désormais 6% des crédits accordés. Par ailleurs, dans le cadre du dispositif de Garantie des Prêts Etudiants confié à Bpifrance par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, une enveloppe BPI multipliée par trois.

35,1 Md€ de production de crédits, + 6,1 %

141,6 Md€ d’encours de crédit, + 9,3 %

181,2 Md€ d’encours d’épargne, + 7,2 %

352 025 nouveaux contrats d’assurance IARD

(1)

Étude Kantar PME-PMI 2021 – Banques Populaires : 1re banque des PME.

(2)

Enquête Pépites 2020.

 

LA GESTION PRIVÉE

Troisième acteur de la gestion privée en France(1) avec 99,2 milliards d’euros d’avoirs sous gestion, les Banques Populaires ont doublé leur nombre de clients en dix ans sur ce segment de clientèle et franchi, en 2021, le cap des 500 000. La dynamique commerciale s’est traduite par une progression de la collecte de plus de 10,7 % sur l’année.

L’année 2021 a été marquée par le déploiement de solutions green sur toutes les classes d’actifs avec notamment : une large gamme de fonds sélectionnée auprès des gestionnaires d’actifs du Groupe BPCE disposant d’une labellisation de nombreux fonds (dont trois labellisés Greenfin) et des nouveautés : fonds Label Relance, fonds PEA, fonds thématiques notamment sur la santé et le sport à partir de septembre 2021 ; une gamme de produits structurés à composante ESG (environnement, social, gouvernance) pour l’essentiel d’entre eux, a minima au travers de leur indice de référence ou via des émissions de type green bond (gamme Ambition Durable) ; une offre de plan d’épargne retraite privilégiant l’épargne responsable avec, le choix de trois formules d’investissement ayant un impact favorable sur l’environnement et la société, et plus de 30 supports ISR (Investissement socialement responsable) en gestion libre.

479 421 clients en portefeuille et 19 173 nouveaux clients en 2021

99,2 Md€ sous gestion, + 11 %

LES PROFESSIONNELS

Plus de 725 000 professionnels sont clients des Banques Populaires, dont 66 889 ont rejoint Banque Populaire en 2020. Celles-ci développent avec eux une approche de business partner associant financements, services, solutions digitales, assurances et épargne salariale pour les accompagner au quotidien et soutenir leurs projets. Meilleure banque du Palmarès du Monde du Chiffre, magazine de la profession comptable, dont elle a reçu le Trophée d’or pour la quatrième année consécutive, Banque Populaire est toujours la première banque recommandée par les franchiseurs selon la 15e édition de l’Enquête annuelle de la franchise, réalisée avec la Fédération française de la franchise.

Activité

La dynamique sur le marché des professionnels se traduit notamment par la progression des entrées en relation, de 16,4% sur un an à fin décembre 2021, et la croissance du portefeuille des professions libérales de santé, de 7,6 %, un niveau supérieur à celui du marché (+ 3 % selon Coface).

En matière d’assurance non vie, les ventes brutes de contrats progressent de 28 %, avec une évolution du taux d’équipement de 32,2 % à septembre 2021, soit une augmentation de 0,6 point.

Nouvelles solutions

L’année 2021 a été marquée par le lancement de Oney Proximité, un service permettant aux commerces de proximité de fidéliser leurs clients en leur proposant le paiement en plusieurs fois par carte bancaire.

Le partenariat avec HeoH, spécialiste du don en France, s’est généralisé dans les Banques Populaires. Les commerçants ont désormais la possibilité de proposer à leurs clients d’effectuer un micro-don sur TPE (terminal de paiement électronique) pour soutenir des associations nationales ou locales. Enfin, les Banques Populaires réalisent la première émission européenne sur l’agriculture durable avec la création d’un green bond dédié.

Reconnaissances

Les Banques Populaires ont été élues première banque en matière de satisfaction et de recommandation chez les agriculteurs - viticulteurs(2). Elles accompagnent plus de 76 108 d’entre eux sur tout le territoire. Avec une production annuelle de crédits de 2,2 milliards d’euros et un encours de prêts de plus de 10,3 milliards d’euros, les Banques Populaires apportent régulièrement la preuve de leur engagement en faveur de l’agriculture en France.

1,1 million de professionnels clients

507 953 artisans commerçants

172 203 professionnels libéraux

67 108 agriculteurs

71,4 Md€ d’encours de crédit, + 7,3 %

(1)

L’Opinion, 2018.

(2)

Résultats de l’étude BVA auprès de 1 359 chefs de moyennes et grandes exploitations - Enquête téléphonique (CATI) du 10 février au 17 mars 2021.

 

LES ENTREPRISES

Activité

Après une année 2020 marquée par un ralentissement de l’activité dû à la crise sanitaire, 2021 a vu la dynamique de conquête s’accélérer. Les entrées en relation sont en forte hausse, + 21 %, avec une croissance plus marquée sur le segment des petites entreprises (+ 27 %).

Les Banques Populaires ont accompagné les investissements engagés par le redémarrage de l’activité, en nette progression, avec une croissance de 20 % de la production de crédit d’équipement en 2021. Enfin, les flux ont retrouvé leur dynamique d’avant crise, avec une hausse de +4 % sur un an.

Satisfaction et positionnement

Cette activité soutenue s’est accompagnée d’une satisfaction client élevée puisqu’elle s’est maintenue au niveau de celle de 2020, une année record, avec un NPS de +14.

Pour la 12e année consécutive, les dirigeants d’entreprise ont renouvelé leur confiance à Banque Populaire en la désignant de nouveau première banque des PME en France(1). Une confiance qui s’étend à d’autres segments de clientèle. Ainsi, les Banques Populaires et le Crédit Coopératif montent sur le podium en tant que banque des associations employeuses, passant de la cinquième à la troisième place(2).

 

128 983 entreprises clientes, + 5,9 %

260 630 associations et institutions, + 5,9 %

1re banque des PME, 42 % sont clientes (1)

42,2 Md€ d’encours de crédit à moyen et long termes

COMMUNICATION

L’année 2021 a été notamment marquée pour Banque Populaire par la diffusion d’un nouveau film en télévision « Le bon partenaire » pour accompagner la sortie du dernier confinement, le film « la relève » en digital, pour affirmer plus que jamais son soutien aux jeunes ainsi qu’une campagne pour célébrer, pour la 12e année consécutive, sa place de première banque des PME.

En 2021, un nouveau site bancaire et une nouvelle approche marketing digitale ont été lancés pour mieux répondre aux préoccupations et aux besoins de l’ensemble des Français.

Les retombées médiatiques de la participation au Vendée Globe avec Clarisse Crémer sur Banque PopulaireX ont également été saluées par l’Or au Grand Prix Stratégies Sport.

Enfin, Banque Populaire a pris la parole au cinéma au lendemain des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo pour célébrer tous ceux qui œuvrent dès aujourd’hui pour faire des Jeux de Paris 2024 une réussite.

CRÉDIT COOPÉRATIF

Banque de référence de l’économie sociale et solidaire et des citoyens engagés, le Crédit Coopératif enregistre une hausse de 32% de sa production de crédits aux particuliers (prêts personnels et crédits immobiliers) et 24 % aux personnes morales.

L’année 2021 a été marquée par l’accompagnement des entreprises dans leurs évolutions structurelles et par la poursuite des travaux sur la qualité pour accroître le niveau de satisfaction de tous les clients. Sur le plan organisationnel, la banque a structuré sa filière de gestion privée, créé un pôle d’expertises « grands clients » autour d’un centre d’affaires dédié, organisé les e-agences régionales au sein d’un pôle «banque à distance», et créé une cellule d’animation de la vie coopérative.

Pour les clients particuliers, de nouvelles offres ont été mises en place comme les cartes Platinium et Infinite, le prêt étudiant garanti par l’Etat et les nouveaux contrats d’assurance vie Millevie. Pour les personnes morales, l’offre monétique e-commerce a été déployée, ainsi que Coopération ESS pour les Groupements momentanés d’entreprises (GME) dans le cadre de réponse à des appels d’offres.

Enfin, la digitalisation des services s’est poursuivie avec notamment le déploiement de la signature électronique pour les clients personnes morales et particuliers.

Véritable temps fort de l’année, le Crédit Coopératif s’est doté d’une raison d’être, possibilité offerte par la loi Pacte du 11avril 2019, en intégrant dans ses statuts le Manifeste pour une autre banque adopté en 2014.

102 944 sociétaires

424 816 clients (clients PM et clients PP)

3,14 M€ de dons issus des produits de partage distribués à 54 associations

 

(1)

Etude de référence Kantar sur les PME-PMI.

(2)

Baromètre de l’observatoire de l’Economie sociale et solidaire réalisé par le CSA auprès de 1 194 associations employeuses.

LA CASDEN BANQUE POPULAIRE

La CASDEN poursuit son développement pour atteindre son ambition : devenir la banque de référence de la Fonction publique. En 2021, 120 021 nouveaux sociétaires dont 71 % sont issus de la Fonction publique hors Education nationale, sont venus la rejoindre. Elle rassemble aujourd’hui plus de 2,1millions de sociétaires.

En tant que banque coopérative et affinitaire, la satisfaction des sociétaires est prépondérante : son NPS atteint + 10 en 2021, en progression de 4 points.

L’année 2021 a été marquée par la concrétisation de plusieurs projets. L’accessibilité de nouveaux services en selfcare, comme l’édition d’un tableau d’amortissement ou l’obtention d’une attestation de fin de prêt, gratuitement, dans l’espace personnel sociétaires sur casden.fr.

L’enrichissement de l’offre de prêts, avec notamment Prevair et Autovair pour financer des projets plus responsables et respectueux de l’environnement, et le prêt Projet, utilisable en fonction de ses besoins.

La CASDEN a également annoncé le lancement de son nouveau plan stratégique 2022-2024, Elan 2024 autour d’une nouvelle dynamique de développement, d’une culture de la performance et d’un fort engagement du collectif.

Enfin, la CASDEN a soutenu trois athlètes qui ont participé aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, toutes issues de la Fonction publique et notamment Manon Brunet, qui a remporté deux médailles en sabre : bronze en individuel et argent en équipe.

 

 

Depuis plus de 200 ans, les Caisses d’Epargne financent l’économie française. Elles accompagnent leurs clients dans la durée et dans tous leurs moments de vie dans le respect de l’intérêt collectif avec l’ambition d’« être utile » à tous et à chacun. Qu’ils soient particuliers, professionnels, associations, entreprises ou collectivités locales, ils trouvent, auprès de leur banque, les solutions personnalisées et adaptées à leurs besoins et projets. Banques coopératives, les 15 Caisses d’Epargne forment le 2e réseau bancaire en France.

 

Chiffres clés

15 Caisses d’Epargne

4,4 millions de sociétaires

17,8 millions de clients

33 474 collaborateurs

495,6 Md€ d’encours d’épargne

335,9 Md€ d’encours de crédit

7,2 Md€ de produit net bancaire

EN 2021

Une dynamique de conquête et de bancarisation renouvelée sur le marché des particuliers.

Des offres de financements pour accompagner la transition énergétique tant des particuliers que des professionnels et des entreprises.

Mise en place du dispositif Approche Globale Post Crise pour accompagner les clients entreprises dans leur reprise.

Création du Prêt à Impact dédié aux collectivités locales pour les encourager dans la prise en compte de critères extra-financiers environnementaux et sociaux plus ambitieux.

LES PARTICULIERS

L’année 2021 a été marquée par une reprise de l’activité commerciale et ce, dans tous les compartiments.

En matière d’épargne, la collecte s’est élevée à 10,8 milliards d’euros, dépôts à vue compris. Sur l’assurance vie, le chiffre d’affaires a atteint près de 13,1 milliards d’euros avec un taux d’unités de compte en progression de 3,2 pts par rapport à 2020, à 36,2 %. Cette évolution est portée par des lancements récents tels que la gestion déléguée grand public et une nouvelle offre d’assurance vie Millevie 2.

En matière de crédits, la production de crédit immobilier est restée très soutenue avec 38,4 milliards d’euros de prêts et une part de marché à 13,3 %. La forte activité s’est également traduite par une progression notable de la part de marché sur le crédit consommation (+32 bp à 10,50 % au troisième trimestre 2021.

Enfin, en matière d’assurance, l’année 2021 a été marquée par la concrétisation du programme #INNOVE2020 qui a permis de lancer plusieurs offres notamment en Auto et Habitation ainsi que de mettre en place de nouveaux parcours clients.

Cette dynamique de conquête et de bancarisation se traduit par une évolution favorable de la mobilité bancaire avec un solde très positif qui atteint plus de 31 000 clients à fin décembre, et par le succès de la souscription de l’offre de banque au quotidien avec, en 2021, 1,1 million de clients soucripteurs de Formules.

Enfin, les Caisses d’Epargne ont réaffirmé leur utilité en tant que banque et assureur de la famille grâce à la mise en place d’un dispositif pour accompagner leurs clients en cas de cyber-harcèlement, un phénomène qui touche aujourd’hui en France un adolescent sur cinq.

188,8 Md€ d’encours de crédit, + 7,1 %

372,2 Md€ d’encours d’épargne, + 3,4 %

13,1 Md€ collectés en assurance vie

1,1 million de contrats d’assurance non vie commercialisés, + 19 %

LA GESTION PRIVÉE

En 2021, les Caisses d’Epargne ont conquis 129 000 nouveaux clients en gestion privée et comptent 1,7 million de clients. Les encours de collecte ont progressé de 6,5 % et s’élèvent à 280 milliards d’euros. Dans ce contexte, le chiffre d’affaires en assurance vie, en 2021, s’élève à 9,8 milliards d’euros, avec un taux d’unités de compte sur le chiffre d’affaires d’environ 36,8 %. Enfin, cette activité est également soutenue par la dynamique de collecte en gestion sous mandat, qui s’élève à plus de 2,2 milliards d’euros.

La satisfaction des clients patrimoniaux est en hausse avec un NPS de 11 (+ 2 points sur un an).

Enfin, la stratégie banquier conseil en épargne s’est poursuivie avec le déploiement d’une nouvelle offre d’assurance vie et l’élargissement de la gestion déléguée au grand public. Les Caisses d’Epargne ont également enrichi les services proposés en selfcare sur l’assurance vie.

Les 15 Caisses d’Epargne disposent d’une Banque Privée ou Banque du Dirigeant sur leur territoire.

No 2 en France

1,7 million de relations

280 Md€ d’encours gérés, + 6,5 %

LES PERSONNES PROTÉGÉES

La Caisse d’Epargne est la banque de plus d’une personne protégée sur six, qu’elle soit en tutelle, en curatelle ou en habilitation familiale. Sur le terrain, 150 conseillers spécialisés mettent leurs compétences à la disposition des représentants familiaux et des mandataires judiciaires à la protection des majeurs.

L’année a été très dynamique avec une augmentation de 5 000 majeurs protégés et des encours d’épargne gérés qui atteignent 10 milliards d’euros.

Enfin, les cartes bancaires de paiement proposées aux personnes protégées sont, depuis 2021, proposées avec l’option « paiement sans contact ».

1re banque des personnes en tutelle, en curatelle et en habilitation familiale

330 790 clients

10,2 Md€ d’épargne gérée

LES PROFESSIONNELS

Les Caisses d’Epargne ont gagné près de 18 000 clients professionnels, favorisant ainsi une croissance soutenue de leur fonds de commerce (+4,5 % sur un an). Avec des encours de crédit supérieurs à 18 milliards d'euros, en progression de 6,5%, sur un an, les Caisses d’Epargne ont continué à accompagner la clientèle de professionnels dans la réalisation de leurs projets.

L’année a été marquée par le lancement de plusieurs solutions, venues compléter leur gamme.

Tout d’abord le lancement d’une offre complète de financements pour accompagner leurs clients dans leur transition énergétique.

Ensuite, avec Oney x3x4, la possibilité aux commerçants de proposer à leurs clients le paiement fractionné avec un parcours 100 % digital.

Toujours pour les commerçants, l’offre IZ e-commerce, solution tout-en-un de création de site e-commerce, s’est généralisée. Celle-ci intègre la solution d’encaissement PayPlug qui permet aux entrepreneurs de mettre en place rapidement une boutique en ligne personnalisée.

Une filière dédiée aux professionnels de la santé, clientèle stratégique du Groupe BPCE, a été mise en place fin 2021. Le partage de bonnes pratiques en région, le développement de synergies avec les autres marchés, la création d’offres adaptées, la mobilisation des filiales du Groupe ainsi que la structuration de partenariats permettront d’accroître la conquête et d’intensifier la relation avec les professionnels de santé.

Enfin, la stratégie Digital Inside s’est poursuivie avec notamment la signature électronique, étendue à la souscription de contrats monétiques, crédits moyen long termes et crédit-bail mobilier.

410 284 clients professionnels, + 4,5 %

18 358 M€ d’encours de crédit (yc CBM), + 6,5 %

8 416 contrats d’épargne salariale souscrits

11 699 contrats d’assurance IARD Pro souscrits

14 069 contrats de Prévoyance Pro souscrits

 

LES ENTREPRISES

Avec plus de 31 900 clients entreprises (TPE, PME et ETI), et 2 752 entrées en relation en 2021, les Caisses d’Epargne ont continué à accompagner le développement des entreprises dans un contexte de croissance des investissements. Les encours de crédits court terme atteignent 3,6 milliards d’euros et les encours de crédits moyen long termes (hors PGE), 23,2milliards d’euros.

Cette bonne dynamique se retrouve également dans l’activité à l’international (garanties internationales + 10% de demandes sur 2020) et auprès des entreprises innovantes (209 entrées en relation, soit +8 % vs 2019).

Pour accompagner leurs clients Entreprises dans leur reprise, les Caisses d’Epargne ont mis en place le dispositif Approche Globale Post Crise, comprenant notamment la garantie EGF (Fonds de garantie paneuropéen), la fiducie-sûreté, le gage sur stock, et le reprofilage de la dette, en complément du PGE et du PPR.

L’année 2021 est également l’année du lancement de l’offre green destinée à accompagner les clients dans leur transition énergétique et écologique.

Par ailleurs, la banque à distance s’est enrichie notamment avec le lancement de l’offre Dalenys, avec sa plateforme de paiement unifiée pour tous les encaissements des grands e-commerçants, et le virement instantané B2B sur la banque à distance.

Enfin, l’activité Néo Business, pour le financement des start-up et entreprises innovantes, a été marquée par la mise en place du Prêt Innovation, de l’assurance homme clé et d’un partenariat avec la French Tech, le mouvement français des start-up.

31 942 entreprises clientes

28 Md€ d’engagement moyen et long termes (avec PGE), soit + 6,6 % sur un an

159 Md€ gestion de flux, + 19 % sur un an

L’INGÉNIERIE FINANCIÈRE

Les Caisses d’Epargne proposent des dispositifs complets d’ingénierie financière : capital investissement, conseil en cession-transmission d’entreprises et financements structurés (arrangement, syndication et gestion des opérations). L’investissement en fonds propres dans des entreprises de leur région est un axe de développement stratégique pour les Caisses d’Epargne avec 17 structures régionales et une société de capital-risque nationale (Caisse d’Epargne Développement) dotée de 160 millions d’euros.

En 2021, la filière ingénierie financière a poursuivi sa croissance, en particulier dans le domaine de l’arrangement structuration de dettes, avec 64 millions d’euros, en progression de 14 % par rapport à 2020. Cette dynamique est essentiellement portée par les activités de financement structuré et syndiqué corporate qui ont progressé de 35% et qui représentent le segment le plus dynamique des marchés de l’ingénierie financière.

Dans le domaine du Private Equity, les sociétés régionales d’investissement des Caisses d’Epargne ont connu une très forte activité avec 29 investissements réalisés pendant l’année pour un total de près de 30 millions d’euros et 11 cessions. Au 31 décembre 2021, le portefeuille d’investissement atteint 79 millions d’euros.

L’année a été marquée par la mise en place du fonds de dette ENR. Il s’agit de la création par toutes les Caisses d’Epargne d’une forme de bilan mutualisé. Doté de 1,5 milliard d’euros, ce fond leur permet de s’engager dans des opérations de financement importantes (250 millions d’euros et plus). Dès sa création, en juillet 2021, le fonds a visé l’acquisition de 90millions d’euros de créances sur le plus grand champ d’éoliennes on shore sur le territoire national. A la fin de l’année, le fonds ENR est positionné sur environ 450 millions d’euros de deal flow potentiel.

L’IMMOBILIER PROFESSIONNEL

En 2021, les Caisses d’Epargne confortent leur place parmi les leaders sur le marché des professionnels de l’immobilier avec une part de marché de près de 9 % en France en 2020(1).

Malgré un contexte plutôt atone, les Caisses d’Epargne se sont distinguées, affichant une production de crédits et d’engagements par signature de près de 8,9 milliards d’euros. Les nouveaux crédits octroyés aux promoteurs, marchands de biens et aménageurs/lotisseurs se sont élevés à 5,5 milliards d’euros et ceux destinés aux investisseurs MLT à 2,6 milliards d’euros.

Lancé l’an dernier auprès des opérateurs, le Prêt à Impact a été étendu, en 2021, aux investisseurs long terme couvrant ainsi l’ensemble de la clientèle immobilier professionnel.

5,5 Md€ de production d’engagements court terme

2,6 Md€ de production de crédits moyen et long termes

 

(1)

Enquête PIM ACPR 2020.


L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Premier financeur privé de l’économie sociale et solidaire (ESS) avec un encours de crédit de 6 milliards d’euros en 2021, les Caisses d’Epargne ont maintenu un rythme soutenu dans la conquête de nouveaux clients, notamment sur le marché de l’entrepreneuriat social autour des enjeux de transition écologique et de circuits courts. Près de 1 000 nouvelles entrées en relation ont été réalisées en 2021.

Ce développement s’appuie sur un partenariat de longue date avec l’ensemble de l’écosystème ESS et les réseaux d’accompagnement de l’innovation sociale.

Avec des solutions qui s’enrichissent en permanence et la recherche d’un conseil à haute valeur ajoutée (confirmé par les bons niveaux de satisfactions clients en 2021), les Caisses d’Epargne réaffirment leurs ambitions pour cette clientèle à impact plus que jamais au centre des enjeux écologiques et de relance sociale. Cela se concrétise par un accompagnement à forte intensité de leurs clients : +21 % des flux débiteurs sur 1 an glissant et une croissance de l’équipement pour répondre à différents besoins.

L’année 2021 a été marquée par la mise en marché du Prêt à impact pour la clientèle ESS qui vise à bonifier le taux d’intérêt du prêt en fonction du niveau d’atteinte d’objectifs sociaux ou environnementaux.

1er financeur de l’ESS(1)

970 M€ de production de crédits moyen et long terme (PGE inclus)

LE SECTEUR PUBLIC

Les Caisses d’Epargne sont un partenaire majeur des collectivités locales et des établissements publics de santé. Elles mettent à leur disposition une gamme complète de solutions : banque au quotidien, gestion de trésorerie, prêts relais, financements de projets. L’essentiel de l’activité repose sur le financement des investissements publics au service des territoires.

L’activité en 2021 se caractérise par une très nette progression des financements, soutenue à la fois par la forte reprise des investissements des collectivités locales après un niveau exceptionnellement bas en 2020 dû la crise sanitaire. L’utilisation du refinancement SCF (société de crédit foncier) pour le secteur public a permis de proposer les meilleures conditions aux grands comptes.

L’année a également été marquée par le déploiement d’une solution d’aide à l’obtention de subventions et le lancement et la signature des premiers Prêts à Impact secteur public.

Avec 41,8 Md€ d’encours de crédit, la Caisse d’Epargne est le principal financeur privé du secteur public français

LE LOGEMENT SOCIAL ET L’ÉCONOMIE MIXTE

Partenaires de longue date des organismes du logement social et des acteurs de l’économie mixte, les Caisses d’Epargne accompagnent leurs besoins de banque au quotidien, de financement et de placement avec, en 2021, 2,8milliards d'euros de financements à moyen et long terme.

Les Caisses d’Epargne sont aussi un acteur majeur de l'habitat social en France, au travers du Groupe Habitat en Région, leur opérateur d’immobilier social. Deuxième opérateur privé du logement social en France, son réseau gère, sur tout le territoire, un parc de 237 000 logements dans lesquels résident près de 483 000 personnes. Habitat en Région a lancé cette année son plan stratégique à 2024, dont l’ambition est de répondre aux nouveaux enjeux des territoires et des habitants après la crise sanitaire.

L’année 2021 a vu la montée en puissance du Prêt à Impact Social et Environnemental pour le logement social. En témoignent les nombreuses signatures de contrats sur le stand Caisse d’Epargne du congrès de l’Union sociale pour l’habitat (USH) à Bordeaux en octobre 2021.

Enfin, le partenariat renouvelé entre la Caisse d’Epargne et la Fédération des offices publics de l’habitat (OPH) permet à ces derniers de recourir à des financements privés à très long terme, à taux fixe, grâce à une enveloppe dédiée de 200millions d’euros.

2,8 Md€ de production de crédits

12,7 Md€ d’encours de crédit

COMMUNICATION

En 2021, plusieurs grands projets ont été déployés par la marque Caisse d’Epargne : la nouvelle identité visuelle, avec un logo plus impactant et plus moderne, le nouveau territoire de marque, ainsi que le nouveau site bancaire et la nouvelle approche marketing digitale pour mieux répondre aux préoccupations et aux besoins de l’ensemble des Français.

La marque fut également présente en media, avec notamment deux nouveaux films TV pour continuer à démontrer son utilité sociétale en tant que banque et assurance de la famille : une campagne sur le cyber harcèlement et une campagne sur les aidants, deux phénomènes de société qui impactent de nombreuses familles aujourd’hui et pour lesquels elle propose des solutions d’accompagnement de ses clients dans le cadre de ses contrats d’assurance.

Enfin, la Caisse d’Epargne a lancé le Pacte Utile, son programme d’engagements en tant que Partenaire Premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 comprenant de nombreuses actions, dont la construction ou la rénovation de 50 terrains de basket 3x3 partout en France dans les trois prochaines années. Pour valoriser ce partenariat, la marque a choisi de prendre la parole au lendemain des Jeux de Tokyo avec un film TV qui met en avant sa volonté de faire des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 des Jeux utiles à tous.

Tokyo fut également une très belle édition pour la marque avec 12 médailles obtenues par les athlètes soutenus par les Caisses d’Epargne, deux médailles d’or par les Equipes de France de handball ainsi qu’une médaille d’argent et une médaille de bronze, respectivement par les Equipes de France masculine et féminine de Basket-ball.

(1)

BdF PDM APRI T3 2021, crédits d’investissement.

 

 

Depuis sa création, la Banque Palatine est le partenaire des entreprises de taille intermédiaire (ETI) et de leurs dirigeants à titre privé. Besoin de financer un projet, d’engager des opérations de haut de bilan ou de soutien au développement à l’international, la Banque Palatine construit des solutions sur mesure et répond aux projets de ses clients grâce à une expertise métier et sectorielle. Les experts de la banque privée s’appuient sur une compréhension globale de l’environnement personnel et professionnel de leurs clients pour construire avec eux une stratégie patrimoniale adaptée et dans la durée.

 

Chiffres clés

13 980 entreprises clientes

55 688 clients privés

1 174 collaborateurs

18,4 Md€ d’encours d’épargne

11 Md€ d’encours de crédit

EN 2021

La Banque Palatine a lancé son plan stratégique UP 2024 qui s’articule autour de deux orientations stratégiques : l’accélération de la conquête ciblée sur les marchés des ETI et de la clientèle privée, d’une part, et l’adaptation à l’environnement, d’autre part. Elle s’appuiera sur trois marqueurs transverses : renforcer l’engagement des collaborateurs, moderniser et digitaliser les usages, conforter l’implication de la Banque Palatine en matière de responsabilité sociale et environnementale.

Activité

Sur le marché des entreprises, la conquête a principalement concerné les entreprises de plus de 15 millions d’euros  de chiffre d’affaires. La production de crédits a été stabilisée en volume, avec une activité ciblée vers des opérations structurées sur des ETI. Le corporate finance réalise une excellente année : près de 12 millions d’euros de commissions ont été générés, et 317 millions d’euros de financement ont été co-arrangés avec des entités du Groupe BPCE.

Sur le marché de la clientèle privée, l’année 2021 est marquée par un très bon niveau d’activité avec près de 900 nouveaux clients cœur de cible, des encours ISR multipliés par deux à 102millions d’euros au 31 décembre 2021 et une distribution de crédit en forte hausse à 577 millions d’euros.

Green

Après le crédit à impact en 2020 (prêt classique avec une clause contractuelle indexant la marge sur la performance durable de l’entreprise portant sur des critères sociaux, environnementaux et de gouvernance, dont la baisse de marge réalisée est abandonnée par la Banque Palatine à un organisme sans but lucratif), la Banque Palatine a renforcé son offre green avec le lancement de la calculette verte. Ce nouvel outil permet d’attribuer aux professionnels de l’immobilier qui souscrivent un crédit une note dite « verte » à partir des critères objectifs de leur projet. Cette note est mentionnée dans l’offre de prêt. Au-delà d’une certaine note, les conditions financières sont bonifiées au profit d’associations engagées dans le développement durable.

Égalité professionnelle

La Banque Palatine a publié son index égalité professionnelle femme/homme qui atteint 97 points, ce qui la place parmi les meilleures entreprises françaises, tous secteurs confondus. Par ailleurs, elle a vu son label Afnor renouvelé pour quatre ans. La Banque Palatine s’engage également sur l’empreinte digital Mixity, première plateforme digitale qui restitue l’impact global diversité et inclusion des entreprises, écoles, collectivités, associations...

 

Depuis 37 ans, Oney crée des offres de paiement, de financement et d’assurance qui apportent des solutions adaptées à la transformation du commerce et qui permettent à des millions d’Européens d’améliorer leur quotidien. Partenaire du commerce, Oney joue un rôle majeur dans l’accompagnement de la consommation en rendant possibles des besoins d’équipement, des projets de travaux ou de voyage, des dépenses de santé ou d’éducation ou encore la gestion de dépenses imprévues. Oney déploie une vision inclusive de ses métiers. Et parce qu’il veut garantir une performance durable et agir positivement pour la société, Oney est engagé pour que chacun ait le pouvoir de mieux consommer.

Chiffres clés

7,8 millions de clients

1 700 partenaires e-commerçants

13 000 points de vente physiques ou virtuels

2 500 collaborateurs

Opérateur dans 12 pays

En 2021, Oney enregistre un bon niveau d’activité, avec une production en progression de 16 % en cumul sur un an.

Il a notamment confirmé son leadership sur les activités de paiement fractionné en France mais aussi au Portugal, en Italie et en Roumanie. Une nouvelle offre a été lancée cette année avec Oney+ qui comprend un compte de paiement, une carte bancaire Visa et une « app ». Les consommateurs peuvent payer en trois ou quatre fois partout dans le monde, sur tous les canaux, dans tous les types de commerces et de services.

De nouveaux partenariats majeurs ont été signés avec des e-commerçants : fin 2021, plus de 1 700 e-commerçants lui font confiance, depuis la TPE jusqu’aux groupes internationaux, dans tous les secteurs de commerce.

Deux ans après l’entrée de BPCE au capital de Oney, la coopération avec les entreprises du Groupe BPCE se déploie. C’est le cas notamment avec le prestataire de service de paiement PayPlug dans l’élaboration de réponses communes à certains appels d’offre, avec S-Money dans la construction de la solution innovante Oney+ qui rend le paiement fractionné universel ou encore avec BPCE Financement, les Caisses d’Epargne et les Banques Populaires pour proposer à leurs clients professionnels la solution de paiement fractionné Oney.

Enfin, Oney a lancé, en 2021, un Observatoire européen de la consommation circulaire pour accompagner ses clients et partenaires dans leur transition écologique et économique.

 

 

Le pôle Assurances conçoit et gère une offre complète d’assurances de personnes (assurance vie, épargne, assurance des emprunteurs et prévoyance individuelle) et d’assurances non vie (assurance automobile, multirisque habitation, complémentaire santé, garantie des accidents de la vie, protection juridique, assurance parabancaire, etc.). Elle constitue désormais, après le succès du déploiement du projet #INNOVE2020, la plateforme unique d’assurances au service des réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne, ce qui conforte la position du Groupe BPCE en tant que bancassureur de premier plan en France. Engagée depuis 2014, la stratégie mise en œuvre porte aujourd’hui ses fruits : la dynamique commerciale enregistrée en 2021 a été très intense et soutenue. Les Assurances du Groupe BPCE figurent désormais dans le Top 10 des assureurs et le Top 5 des bancassureurs en France.

L’année 2021 a été marquée par la mise en marché de nombreuses offres nouvelles ou renouvelées. Répondant aux nouvelles demandes, nouveaux besoins et nouveaux modes de consommation des clients, elles ont toutes été repensées dans l’optique de proposer un parcours plus simple et plus fluide aux meilleurs standards de qualité de service. Il en a été ainsi des nouvelles offres assurance deux roues, assurance des emprunteurs et assurance vie. En outre, la commercialisation de la gamme de Natixis Life, déjà proposée par le réseau Banque Populaire, a été étendue en 2021 aux Caisses d’Epargne. Autre innovation : une solution concrète au fléau du cyberharcèlement qui touche 20 % des jeunes a été apportée en intégrant une assistance psychologique dans les offres d’assurance scolaire et complémentaire santé de la Caisse d’Epargne.

Comme chaque année, les contrats proposés ont à nouveau été récompensés en 2021. En assurance non vie, la nouvelle offre multirisque habitation, issue du programme #INNOVE2020 et commune aux réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne, se positionne déjà parmi les meilleures du marché et a décroché quatre Labels d'Excellence. En assurance de personnes, les Dossiers de l’Epargne ont également décerné trois Labels 2021 dans la catégorie prévoyance individuelle aux offres SECUR’Famille 2, Autonomis et Assurance Famille. Par ailleurs, l’offre de télésurveillance IMA PROTECT, proposée par les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne, a été de nouveau distinguée par Capital Magazine. Enfin, le pôle Assurances a également été récompensé par un Argus d’or dans la catégorie « open innovation » pour les travaux menés avec la start-up Zelros en matière d’automatisation de la sélection médicale.

L’année 2021 a également été marquée par un engagement fort des collaborateurs pour faire face au très important surplus d’activité causé par la crise sanitaire et par les différentes catastrophes climatiques.

Les Assurances du Groupe BPCE confirment également leur statut d’assureur pionnier en matière d’engagement climat. Chaque année, 10 % des investissements sont consacrés à des actifs verts afin qu’ils représentent, au plus tard en 2030, 10 % de ses encours.

 

L’activité Paiements

 

L’activité Paiements crée des solutions de payment as a service sur toute la chaîne de valeur du paiement : de l’émission à l’acquisition, de l’omnicanal au processing, en passant par les offres avantages collaborateurs. Elle s’appuie sur un socle technologique robuste, des fintechs très innovantes et des équipes d’experts reconnus. Les solutions s’adressent aux clients particuliers, professionnels, entreprises et associations des réseaux du Groupe BPCE, ainsi qu’aux commerçants, banques et fintechs :

solutions de paiement en ligne, physique et omnicanal (acceptation, lutte contre la fraude, terminaux de paiement, open payment, monétique centralisée…) ;

paiements par carte et processing d’émission ;

solutions d’acquisition de flux monétique commerçant ;

paiement de compte à compte (virements/prélèvements SEPA, paiement instantané) ;

avantages collaborateurs (titres-restaurants, titres cadeaux) et avantages bénéficiaires pour les comités sociaux et économiques.

En 2021, l’activité Paiements a poursuivi son développement au travers notamment de l’activité commerciale de PayPlug qui a enregistré près de 3 400 nouvelles signatures client. Dalenys, dont les offres s’adressent aux grands e-commerçants, a également accompagné ses clients dans la migration DSP2 qui impose de nouvelles règles telles que l’authentification forte du client. Les Banques Populaires ont également étoffé leur gamme avec le lancement d’une offre en lien avec Dalenys.

S’agissant de ses activités Avantages et Services pour les collaborateurs, une étape importante de son développement technologique a été franchie en faisant l’acquisition de la start-up Jackpot. Bimpli, plateforme unique pour les avantages collaborateurs a été lancée. L’ambition de Bimpli est d’accompagner les entreprises dans la transformation de leur politique sociale en proposant une large palette de services digitaux capables d’améliorer le quotidien des salariés aussi bien dans leur vie professionnelle que personnelle.

 

Le pôle SEF rassemble les expertises du Groupe BPCE dans les métiers du financement, du conseil et de la conservation de titres. Cet ensemble traduit l’ambition du Groupe de placer la banque de proximité au cœur de ses activités pour accélérer son développement au service des clients.

BPCE Factor développe des solutions d’affacturage pour les entreprises de toute taille, à tout moment de leur processus de croissance (création, développement, croissance externe, développement international…). En 2021, dans un contexte de reprise économique et à la faveur de sa dynamique commerciale, elle enregistre une croissance du chiffre d’affaires affacturé de 11 %.

L’entrée en relation entièrement digitalisée est accessible à sa clientèle des professionnels et à une grande partie de sa clientèle PME. BPCE Factor s’attache à offrir une expérience digitale aux plus hauts standards du marché avec son offre 100% digitale FlashFactures, présentant un Net Promoteur Score (NPS) de 56.

Un objectif de satisfaction confirmé, pour la 6e année consécutive, par le Bureau Véritas Certification qui a reconduit la certification de services et la labellisation de BPCE Factor. C’est la reconnaissance du haut niveau de qualité perçue par les clients : 94 % de satisfaction globale et un Net Promoteur Score de 26.

BPCE Financement développe des offres et des solutions complètes de gestion de crédits renouvelables et de prêts personnels pour les réseaux du Groupe BPCE.

En 2021, avec un montant d’encours à 29,9 milliards d’euros, en progression de 8 %, le Groupe BPCE devient le premier acteur bancaire du crédit à la consommation en France(1). L’année a été marquée par une activité commerciale record avec des financements qui s’élèvent à plus de 14milliardsd’euros, en progression de 19 % sur un an. Le niveau de satisfaction des clients mesuré par le NPS affiche également une forte progression sur 2021 avec un NPS de 38 sur le prêt personnel contre 31 en 2020 et de 7 sur le crédit renouvelable contre 1 en 2020.

Enfin, pour les clients des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne, BPCE Financement déploie la solution de financement CZEN permettant un règlement en 3 ou 4 fois.

BPCE Lease propose une gamme complète de solutions locatives : crédit-bail mobilier et immobilier, location longue durée de véhicules, location avec option d’achat nautique ou automobile, location opérationnelle informatique et financement des énergies renouvelables.

À fin 2021, BPCE Lease et ses filiales voient leur production augmenter de 22 % et totalisent un encours de 15,72milliardsd’euros, représentant un stock d’environ 198000 contrats. Une dynamique qui concerne tous les métiers. Ainsi, BPCE Car Lease, la filiale de location longue durée automobile de BPCE Lease, enregistre une augmentation de 22 % de ses commandes, dans un marché automobile en repli.

En crédit-bail immobilier, BPCE Lease accroît sa production de 35 % en montant. Toujours au chapitre de l’immobilier, BPCE Lease comptabilise près de 47 millions d’euros d’opérations de fiducie-sûreté, solution lancée en fin d’année 2020.
Enfin, avec 633 millions d’euros de financements arrangés, BPCE Energéco, la filiale dédiée au financement des énergies renouvelables, a connu également une année très active.
En 2021, l’offre Location Longue Durée (LLD) à destination des particuliers a été lancée et l’offre de services en LLD corporate a été enrichie avec le financement des bornes de recharge électriques et le lancement d’une solution de gestion de parcs connectés et d’autopartage.

Enfin, BPCE Lease a lancé le programme Lease Impact qui vise à accompagner les clients du Groupe BPCE dans leur transition énergétique en répondant à leurs besoins en matière de production d’énergie, d’efficacité énergétique ou de mobilité verte.

La Compagnie Européenne de Garanties et Cautions (CEGC) propose une large gamme de garanties financières sur l’ensemble des marchés du Groupe : particuliers, professionnels et entreprises, secteurs de l’immobilier, de l’économie sociale et du logement social.

En 2021, les métiers de l’immobilier enregistrent un niveau élevé d’activité. Dans un marché français en croissance de 7,7%, CEGC a cautionné 303 000 crédits immobiliers aux particuliers produits par les réseaux du Groupe BPCE, pour un montant de 47 milliards d’euros, soit une croissance de 11 %.

L’année a été marquée par le lancement d’une nouvelle offre de garantie de loyers impayés destinée aux administrateurs de biens pour le compte de leurs clients propriétaires bailleurs. Les données issues du Green Weighting Factor® ont été intégrées parmi les critères d’octroi des garanties financières accordées aux promoteurs et des cautions de prêts aux acteurs du logement social. Enfin, l’utilisation des techniques d’intelligence artificielle pour répondre rapidement aux emprunteurs s’est intensifiée.
En 2021, près de 50 % des demandes de cautions de crédits immobiliers aux particuliers instruites par les Caisses d’Epargne et les Banques Populaires ont ainsi bénéficié d’une réponse immédiate.

SOCFIM

Historiquement leader sur le marché du financement de la promotion immobilière (promoteurs, marchands de biens, fonds de développement…), SOCFIM couvre l'ensemble du territoire et toutes les classes d'actifs : logements neufs et anciens, logements gérés (étudiants et séniors), bureaux, commerces et entrepôts logistiques.

En phase avec les évolutions du marché, les opérations relevant des nouveaux usages (co-living, co-working, logistique urbaine...) se sont développées, tout comme celles visant à "construire la ville sur la ville" (financement de friches, recyclage d'immeubles obsolètes) dans une vision d'immobilier durable pour laquelle SOCFIM et ses équipes expertes ont mis en œuvre une ingénierie financière innovante.

(1)

   Analyses Athling

 

LES MÉTIERS DE CONSEIL

Pramex International est le spécialiste du conseil en implantations internationales pour les start-up, les PME et les ETI françaises qui souhaitent se développer, soit par croissance interne (création et pilotage de filiales étrangères), soit par croissance externe (acquisition à l’international). Issue des Banques Populaires, Pramex International a enregistré une activité soutenue en 2021 sur ses deux métiers cœur que sont le Corporate Management et le M&A (fusion-acquisition). Depuis 2020, les Caisses d’Epargne bénéficient des prestations de Pramex International qu’elles intègrent progressivement dans leur activité.

BPCE Solutions immobilières

BPCE Solutions immobilières acteur majeur du conseil immobilier en France comprend trois pôles métiers : Expertise& Conseil, Résidentiel, Investissement & Location pour un chiffre d’affaires de 39,6 millions d’euros en 2021 (vs 30,4 millions d’euros en 2020).

En 2021, renforçant son partenariat avec les établissements du Groupe BPCE, elle a poursuivi un développement soutenu. Principalement, dans le domaine du résidentiel avec un chiffre d'affaires de 24,2 millions d’euros soit +43 % par rapport à 2020 et sur le pôle Expertise par la poursuite de conquête de nouveaux clients externes avec un chiffre d'affaires de 14,4millions d’euros, soit +20 % par rapport à 2020.

LES MÉTIERS DE CONSERVATION

EuroTitres est le premier sous-traitant français de conservation retail d’instruments financiers. Comme en 2020, EuroTitres a enregistré en 2021 une activité exceptionnelle sur la bourse, toujours grâce à une forte mobilisation des particuliers mais aussi du fait de l’offre publique d’achat simplifiée de BPCE sur les actions de Natixis qui a concerné de nombreux épargnants du Groupe BPCE. À fin décembre, 3000 000 ordres ont été traités. Un dispositif de sortie de titres devenus non éligibles au PEA a été mis en place pour les portefeuilles des clients du Groupe dans le cadre de la mise en œuvre du Brexit.

 

1.4.2 Global Financial Services

 

Global Financial Services (GFS) regroupe les métiers mondiaux du Groupe BPCE : la gestion d’actifs et de fortune et la banque de grande clientèle. Ils accompagnent les entreprises, investisseurs, institutions financières, sponsors financiers, ainsi que les clients des réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne dans la réalisation de leurs projets, à travers le monde. Ils leur proposent des solutions de financement et d’investissement innovantes et durables qui contribuent à la mise en œuvre de leurs transitions environnementale, technologique et sociétale.

Chiffres clés

7,5 Md€ de produit net bancaire

1 245 Md€ d'actifs sous gestion

12 500 collaborateurs présents dans 36 pays (au 1er mars 2022)

EN 2021

Les métiers du pôle Global Financial Services ont fortement contribué à la très bonne dynamique du Groupe BPCE avec un PNB de 7,5 milliards d’euros, en hausse de 27 % sur l’année, représentant près de 30 % des revenus du Groupe. Avec une répartition équilibrée entre la gestion d’actifs et de fortune et la banque de grande clientèle, les résultats des métiers de GFS sont en nette croissance, reflétant une activité commerciale soutenue.

En gestion d’actifs, Natixis Investment Managers a renforcé son modèle multi-affiliés avec le rachat des parts de La Banque Postale dans AEW Europe et dans Ostrum AM. A fin 2021, elle affichait 33 % d’encours en gestion durable ou à impact, pour un objectif cible de 50 % à l’horizon 2024. Ses fonds ont témoigné d’une bonne performance avec 80 % des offres classées 1er et 2e quartiles sur 5 ans par Morningstar.

En banque de grande clientèle, Natixis Corporate & Investment Banking a continué à s’engager fortement dans des projets à fort potentiel de transition, comme les data centers, l’hydrogène vert ou encore les techniques de capture de carbone. Le Green & sustainable hub a doublé ses revenus en 2021 et le Tech hub a été lancé afin d’accompagner les clients dans leur transition numérique.

 

La gestion d’actifs et de fortune développe des solutions adaptées aux besoins d’épargne, d’investissement, de gestion des risques et de conseil des différentes clientèles privées et institutionnelles du Groupe BPCE. Son ambition : affirmer sa position de leader mondial dans la gestion active.

Classée parmi les leaders de la gestion d’actifs dans le monde (1 245 milliards d’euros d’actifs sous gestion à fin décembre 2021), Natixis Investment Managers accompagne les investisseurs dans la construction de portefeuilles en leur offrant une gamme de solutions diversifiées et responsables.

Avec son modèle multi-affiliés, qui s’appuie sur les expertises de 21 sociétés de gestion à travers le monde, Natixis Investment Managers propose un large éventail de solutions pour permettre à ses clients d’atteindre leurs objectifs d’investissement, quelles que soient les conditions de marché. La société développe son offre autour de quatre expertises clés : la gestion active fondamentale, la gestion sous contrainte de passif, les actifs réels et la gestion quantitative.

En 2021, Natixis Investment Managers a poursuivi le renforcement de son modèle multi-affiliés en annonçant le rachat des parts de La Banque Postale dans AEW Europe (40 %) et dans Ostrum AM (45 %).

Natixis Investment Managers a par ailleurs poursuivi son processus de désengagement de H2O AM, avec la reprise progressive par la société de gestion de la distribution des fonds, dans l’intérêt des porteurs de parts et en accord avec les autorités réglementaires.

L’année 2021 a été marquée par des conditions de marché favorables, des performances de gestion au rendez-vous sur l’ensemble des classes d’actifs et une collecte dynamique sur l’ensemble des zones géographiques. Ce contexte positif a permis à Natixis Investment Managers de renforcer ses positions : la croissance de ses actifs sous gestion, de ses marges et de ses revenus témoigne de la solidité et de la pertinence de son modèle de gestion active multi-affiliés.

Aux États-Unis, Natixis Investment Managers a continué à bénéficier d’une solide dynamique commerciale et développé son réseau de distribution, notamment auprès de la clientèle retail, via des partenariats de distribution stratégiques renforcés. En juillet 2021, les activités de « direct indexing », construction de portefeuilles, portefeuilles multi-classes d’actifs et les activités d’analyse et de conseil de gestion de portefeuille ont été regroupées au sein de Natixis Investment Managers Solutions pour servir les clients avec une offre plus lisible.

En Europe, en Amérique Latine et en Asie Pacifique, la dynamique de collecte a été positive, notamment sur les stratégies de gestion actions responsables et les infrastructures. De grands clients institutionnels ont renouvelé leur confiance auprès des sociétés de gestion de Natixis Investment Managers et la distribution auprès des réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne a généré une solide collecte brute auprès des affiliés européens.

Aux côtés de ses affiliés, Natixis Investment Managers poursuit son engagement pour le financement d’une transition vers une économie plus durable. Elle affichait, au 31 décembre 2021, 33% d’encours en gestion durable ou à impact, pour un objectif cible de 50 % à l’horizon 2024. En tant que gérants actifs, Natixis Investment Managers et ses affiliés font entendre leurs voix au travers d’actions d’engagement individuel ou collectif, de politiques de vote actives mais aussi grâce à leur participation à des initiatives de Place clés pour faire progresser l’investissement responsable.

À fin 2021, 99 % des encours de Natixis Investment Managers sont gérés par des sociétés de gestion signataires des PRI (Principes pour l’Investissement Responsable). La mesure de la hausse de température implicite des portefeuilles actions et obligations cotées de Natixis Investment Managers(1) publiée dans les rapports TCFD (Task Force on Climate-Related Financial Disclosures) du Groupe BPCE et de Natixis, s’est révélée inférieure à 3°C et à la température de son indice de référence (50 % MSCI ACWI + 50 % Bloomberg Barclays Global Aggregate Corporate Index).

Enfin, Natixis Investment Managers poursuit ses investissements pour soutenir ses objectifs de développement durable ; elle a notamment investi, aux côtés d’autres investisseurs, dans Iceberg Data Lab, une fintech spécialisée dans la data, qui développe des modèles pour mesurer l’impact des investissements sur l’environnement et la biodiversité.

Natixis Investment Managers entend par ailleurs consolider sa place d’acteur de premier plan dans le secteur de la gestion d’actifs en devenant l’un des gérants d’actifs le plus “centré client” au monde d’ici à 2024. A ce titre, la société a recruté un responsable de l’expérience client, qui aura pour ambition d’accompagner l’entreprise dans l’atteinte de cet objectif, notamment au travers de l’optimisation des parcours client et de la mise en place d’un Net Promoter Score.

Gestion de fortune

Forte de son empreinte française et luxembourgeoise, Natixis Wealth Management propose à des clients chefs d’entreprise, cadres dirigeants ou détenteurs d’un capital familial, des solutions patrimoniales et financières pour les accompagner dans la durée.

Les clients du Groupe BPCE ou les clients directs bénéficient d’un large éventail d’expertises couvrant toutes les dimensions de leurs projets, à tous les stades de leur avancement : corporate advisory, origination, financement vanille et complexe, investissement, ingénierie patrimoniale, gestion d’actifs et solutions de diversification, notamment en private equity. L’ensemble de la proposition de valeur est décliné en fonction du degré de personnalisation souhaité par les clients et est distribué via deux canaux : BtC et BtB.

Pour étoffer sa gamme de produits et services en gestion d’actifs, Natixis Wealth Management s’appuie sur deux de ses filiales : VEGA Investment Managers et Massena Partners. Les expertises fondamentales de VEGA Investment Managers en gestion collective, en gestion déléguée et en sélection de fonds en architecture ouverte sont complémentaires de celles de Massena Partners, qui conseille les groupes familiaux privés et les family offices, principalement en private equity.

En 2021, Natixis Wealth Management a poursuivi le développement de ses activités en synergie avec le Groupe BPCE, notamment au travers de la création de sa filiale Teora by Natixis Wealth Management, courtier en assurance vie haut de gamme en architecture ouverte, qui propose ses solutions sur mesure aux Banques Populaires, aux Caisses d’Epargne et à sa propre clientèle. Elle a également renforcé le repositionnement de sa franchise clients directs sur le segment des « High Net Worth Individuals » en spécialisant ses banquiers privés développeurs par secteur d’activité et en nouant un partenariat privilégié avec Natixis Partners, pour se placer le plus en amont possible des évènements de liquidité des dirigeants actionnaires. Natixis Wealth Management poursuit ses engagements ESG avec l’enrichissement de l’offre de VEGA Investment Managers qui vient de lancer VEGA Europe Active ISR et dispose désormais d’une gamme de sept fonds labelisés ISR.

Au 31 décembre 2021, Natixis Wealth Management gère 30 milliards d’euros d’actifs(2).

Épargne salariale

Natixis Interépargne, la référence en épargne salariale et retraite du Groupe BPCE, accompagne les entreprises de toutes tailles dans la mise en place et la gestion de leur épargne salariale et retraite ainsi que de leur actionnariat salarié pour en faire un moteur de performance. Pionnière de l’innovation depuis plus de 50 ans, sa capacité à s’adapter à un environnement et à des usages en constante évolution lui permet de proposer un accès complet à toute une gamme de solutions d’épargne salariale et de retraite supplémentaire : PEE, PER au format compte titres ou, en partenariat avec Arial CNP Assurances, au format assurantiel.

Elle s’appuie sur les offres de gestion financière de Natixis Investment Managers, spécialiste de la gestion active au service de l’épargne salariale. En 2021, Natixis Interépargne a conforté sa position d’acteur de référence de l’épargne salariale et retraite avec plus de 67 000 entreprises clientes, plus de 3 millions d’épargnants et 26,7 % de parts de marché en épargne salariale. Avec 24,6 % de parts de marché en épargne salariale et retraite ISR et 27,8 % en épargne solidaire, Natixis Interépargne confirme sa place de leader de l’épargne salariale en investissement socialement responsable et solidaire.

En 2021, Natixis Interépargne s’est vu décerner deux prix à l’occasion de la 36e édition des Corbeilles Mieux Vivre Votre Argent : la 2e place des Corbeilles de l’Epargne Salariale, catégorie Corbeille Long Terme Épargne Salariale, et le certificat de la meilleure gestion des fonds diversifiés. Natixis Interépargne inscrit la performance dans la durée grâce à la qualité et la cohérence de sa gamme ainsi que l’expertise des équipes de gestion de Natixis Investment Managers International.

En 2021, Natixis Interépargne a étendu auprès de plus de 1,7million d’épargnants bénéficiaires d’un PEE, d’un PER ou d’un PERCO le service de conseil personnalisé 100 % digital, un diagnostic de leur allocation d’épargne et une proposition d’optimisation de leurs investissements en fonction de leur profil.

(1)

Mesure au 31/12/2020 sur 72 % des encours gérés.

(2)

Chiffres au 31 décembre 2021 en France et au Luxembourg (hors activités fonds et tiers-gérant).

 

BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE

La Banque de grande clientèle, qui a lancé sa marque commerciale Natixis Corporate & Investment Banking (Natixis CIB) dans le cadre du nouveau plan stratégique du Groupe BPCE, accompagne les entreprises, les investisseurs institutionnels, les sponsors financiers, le secteur public et les réseaux du Groupe BPCE. Elle les conseille et leur propose une gamme diversifiée de solutions sur les marchés de capitaux, de financements et d’offres en matière de trade finance et de gestion de trésorerie. Son objectif est de développer avec chacun de ses clients un dialogue stratégique sur le long terme et d’entretenir avec eux une relation de proximité grâce à un fort ancrage régional et international. Elle capitalise sur le savoir-faire technique de ses équipes pour concevoir des solutions innovantes et sur mesure au service de leur stratégie.

En 2021, Natixis CIB a continué de capitaliser sur l’expertise de son Green Hub et a également lancé son Tech Hub qui vise à accompagner les clients dans leur transition technologique, qu’ils soient spécialisés ou non dans la Tech.

Dans le fixed income, Natixis CIB a accompagné ses clients institutionnels dans leurs opérations de restructuration ouvrant de nouvelles opportunités à sa franchise. La banque a également été proactive auprès des entreprises en leur proposant des couvertures de change et de taux ajustées à un contexte de faible volatilité.

Sur les dérivés actions, Natixis CIB a prouvé la pertinence du choix stratégique de repositionnement de l’activité réalisé à la fin de l’année 2020 et a également mis en place son recentrage sur ses clients stratégiques et des produits moins risqués tout en continuant à se positionner comme leader dans l’offre d’épargne financière à responsabilité sociale et environnementale (ESG). Elle a travaillé avec différents administrateurs d’indice et s’est rapprochée de Mirova pour développer de nouvelles offres conjointes innovantes à destination des réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne notamment.

Global Trade

Global Trade a renforcé ses activités Treasury Solutions et Trade Finance dans le cadre du nouveau plan stratégique et a continué à innover dans le domaine digital, avec des initiatives clés sur ses marchés telles que l’implémentation de l’opération Komgo.

Par ailleurs, Global Trade s’est associé à Trustpair pour offrir une solution technologique permettant de lutter contre la fraude par virement bancaire.

Financements stratégiques

Les différents secteurs de la ligne métier Real Assets se sont bien maintenus malgré un contexte économique encore difficile. Seul le secteur de l’aviation a de nouveau vu son activité fortement impactée par la crise sanitaire.

De son côté, le marché des ABS a retrouvé une dynamique grâce aux efforts de positionnement de Natixis sur ce produit.

Par ailleurs, Natixis CIB a conforté sa position dominante sur le secteur des télécoms et a également poursuivi le financement de parcs solaires au Chili, affirmant son positionnement de leader dans cette région.

Aux États-Unis, la production de prêts classiques a été relancée.

Investment banking

Natixis CIB a été la première banque française à créer dans un même département (Strategic Equity Capital Markets) une ligne métier (conseils, transactions, exécutions et couvertures) 100 % dédiée au private-side equity.

Cette ligne de métier n’intègre pas seulement les expertises d’ECM et de SET, mais elle comprend également le courtage, la syndication, le trading CB et le trading sur volatilité et la distribution pour obtenir un alignement complet en termes d’origination, de tarification et de distribution pour permettre des transactions primaires ou structurées.

Après une année 2020 record, les activités ASF et DCM ont continué de bénéficier de conditions de marchés favorables et le marché obligataire s’est hissé à la 1re place des league tables des émissions seniors en euro en France(1).

Sur le marché des institutions financières, Natixis CIB s’est classée en 5e position des league tables en euro tous émetteurs financiers (1).

Le M&A a renforcé son positionnement sur les larges caps tout en conservant son expertise sur les mid-caps.

 

(1)

Dealogic

 

1.5 Agenda

 

12 mai 2022

Après Bourse – Publication des résultats du premier trimestre 2022

19 mai 2022

Assemblée générale de BPCE

4 août 2022

Avant Bourse – Publication des résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2022

9 novembre 2022

Avant Bourse – Publication des résultats du troisième trimestre 2022

Agenda sous réserve de modification

 

1.6 Contacts

 

https://groupebpce.com/

Rubrique « Investisseurs »

Roland Charbonnel,

Directeur des Émissions et de la Communication financière

2 DÉCLARATION DE PERFORMANCE EXTRA-FINANCIÈRE

 

 

 

Un groupe coopératif au cœur du territoire

 

Deuxième groupe bancaire en France, le Groupe BPCE exerce tous les métiers de la banque, de la gestion d’actifs et de l’assurance, au service de ses 36 millions de clients, en France et dans le monde. Coopératif, il appartient à ses 9 millions de sociétaires et s’appuie sur ses 14 Banques Populaires, ses 15 Caisses d’Epargne, Natixis, la Banque Palatine et Oney. La solidité et la pérennité de son modèle reposent sur une gouvernance équilibrée. Le Groupe inscrit ainsi sa stratégie et ses actions dans le long terme, et concilie durablement performance économique, équité sociale et préservation de l’environnement.

Les entreprises du Groupe sont intimement liées à leurs régions, engagées activement dans la vie de la cité, et contribuent à plus de 20 % du financement de l’économie française. Les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ont souvent été à l’avant-garde des innovations sociales qui ont marqué l’histoire économique et sociale du pays, à travers l’épargne salariale, l’éducation financière ou l’habitat bon marché. Aujourd’hui, c’est le Groupe BPCE tout entier qui s’engage pour relever les défis de notre époque au premier rang desquels la lutte contre le dérèglement climatique. Le passage à une économie décarbonée exige des niveaux de financement considérables et un accompagnement de tous les acteurs économiques dans leur propre transition. Le Groupe est mobilisé et fait de la transition énergétique une priorité de son plan stratégique BPCE 2024.

Son ancrage territorial fort met le Groupe BPCE en prise directe avec les grandes questions sociétales. Il est ainsi un acteur de premier plan en matière d’inclusion bancaire qu’il s’agisse de prévention du surendettement ou d’accompagnement des microentrepreneurs, à travers notamment des partenariats avec les grands réseaux présents en France. Sa présence est particulièrement reconnue auprès des personnes protégées, des personnes fragiles et des entreprises en difficulté. Le Groupe BPCE et ses filiales travaillent activement à promouvoir une plus grande diversité sociale en intégrant des jeunes collaborateurs, dont certains issus de quartiers défavorisés et, une plus grande mixité en féminisant ses instances de gouvernance. Natixis s’engage également en faveur de la diversité en soutenant la création en France du réseau LGBT + All Equals.

La nature de son activité et sa puissance confèrent au Groupe BPCE une grande responsabilité face aux enjeux de la RSE. Mobilisé, il met à leur service toute sa capacité d’action.

 

2.1 Une feuille de route RSE en ligne avec les priorités stratégiques du Groupe

 

2.1.1 Notre stratégie

 

En 2021, le Groupe BPCE a placé au cœur de son nouveau plan stratégique, BPCE2024, le climat et l’expérience « collaborateur ». Ce plan met en avant une stratégie environnementale forte combinée à des objectifs intermédiaires ambitieux et une stratégie RH favorisant la qualité de vie au travail et le développement professionnel de tous les collaborateurs. En complément, la politique RSE du Groupe associe des fondamentaux qui soulignent la prise en compte globale de notre responsabilité économique et sociale, et le respect de principes qui guident notre démarche.

Dans ce contexte la stratégie RSE du Groupe BPCE a été refondue et structurée autour de trois axes et 12 engagements :

répondre aux attentes de la société civile en favorisant l’inclusion, la solidarité et un mécénat actif. De plus, le Groupe continue à encourager les relations ouvertes et constructives avec l’ensemble de ses parties prenantes ;

devenir un acteur majeur de la transition environnementale en plaçant les enjeux sur le climat comme priorité d’action de tous ses métiers et de toutes ses entreprises. Le Groupe BPCE s’engage à aligner l’ensemble de ses portefeuilles sur une trajectoire « Net Zero(1) ». Il veut accompagner tous ses clients dans leur transition environnementale et accélérer la réduction de son empreinte carbone propre ;

dessiner le futur du travail en offrant à ses collaborateurs et futurs employés un environnement de travail hybride adapté afin de déployer efficacement le télétravail. Le Groupe souhaite également faire progresser ses collaborateurs, talents et jeunes salariés, en les accompagnant dans des circuits de formation dédiés. En parallèle, le Groupe BPCE poursuit la promotion de la mixité dans les fonctions dirigeantes.

La stratégie et les ambitions du Groupe BPCE en matière de RSE sont menées dans le respect de l’éthique des affaires. Le Groupe s’engage à maîtriser les risques juridiques, réglementaires et déontologiques au profit de ses clients, collaborateurs et partenaires. Le Groupe BPCE veille ainsi au strict respect des lois, réglementations et bonnes pratiques professionnelles dans l’ensemble de ses entreprises. Cela se traduit par un Code de conduite et d’éthique Groupe agréé par le conseil d’orientation et de surveillance en 2018 et une politique rigoureuse en matière fiscale avec un Code de conduite fiscal en 2021.

Au travers d’adhésions internationales et nationales, le Groupe BPCE agit ainsi dans le respect de nombreux engagements internationaux, nationaux et de groupes de travail.

Le Groupe et ses filiales s’engagent depuis plusieurs années à renforcer leurs contributions aux objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU et à contribuer toujours plus à la lutte contre le dérèglement climatique. Les ODD sont un langage commun articulé autour de 17 objectifs mondiaux, déclinés en 169 cibles. Ainsi, la stratégie RSE du Groupe BPCE s’attache pleinement à intégrer ses ODD afin de participer à la marche commune pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous.

(1)

Cible 2050 pour les portefeuilles de financement de la Banque de Grande Clientèle, Cible 2030 pour le fonds général de Natixis Assurances.

 

1.

Être au service des acteurs économiques des territoires en participant au développement économique de nos territoires

2.

Être une banque inclusive en soutenant le microcrédit personnel et professionnel en partenariat avec les réseaux d’accompagnement pour une meilleure inclusion de nos clients fragiles et en situation de handicap

3.

Être un partenaire de référence de la filière santé en accompagnant les professionnels de santé, en finançant les infrastructures de santé et en continuant à être un acteur de référence de la dépendance

4.

Être exemplaire en maintenant une politique d’achats responsables pour le compte du Groupe

5.

Entretenir un dialogue actif avec nos parties prenantes au sein d’une gouvernance participative grâce à une stratégie et des actions inscrites sur le long terme

6.

Contribuer à lutter contre le dérèglement climatique en alignant les portefeuilles du Groupe sur une trajectoire « Net Zero »

7.

Élargir sa politique d’émission à la thématique de transition énergétique aux côtés des émissions green & social

8.

Intensifier le financement des projets favorisant la transition environnementale, privilégier le conseil et dialogue stratégique autour de la transition et renforcer nos offres dédiées d’épargne ESG

9.

Être exemplaire à ses propres bornes en réduisant l’empreinte environnementale propre du Groupe

10.

Favoriser l’employabilité en développant de nouveaux modes de travail hybride pour environ 50 000 collaborateurs du Groupe (60 % en flex-office) et leur offrant des conditions de travail privilégiées (bien-être, immobilier, etc.)

11.

Être un Groupe diversifié en promouvant les démarches pour l’égalité des sexes et l’insertion des handicapés

12.

Soutenir l’emploi des jeunes et garantir la bonne intégration et la fidélisation des nouveaux collaborateurs

Date d’adhésion

Engagement

Entité

2003

Global Compact niveau Advanced

Groupe BPCE & Natixis

2010

Principes pour l’investissement responsable

22 sociétés de gestion d’actifs* du Groupe BPCE signataires des PRI représentant 99 % des encours totaux de NIM

2010

Principes de l’Équateur

Natixis

2018

Act4Nature

Natixis

2019

UNEP FI

Groupe BPCE & Natixis

2021

Net Zero Banking Alliance

Groupe BPCE

*

22 affiliés de NIM adhérents des PRI.

 

Depuis plusieurs années, le Groupe est particulièrement actif au sein de groupes de réflexion engagés dans la lutte contre le dérèglement climatique, la finance durable, la biodiversité et des problématiques de place.

En 2021, le Groupe BPCE a participé à de nombreux groupes de travail lancé par la Commission européenne à travers des consultations techniques sur les thématiques suivantes (liste non exhaustive) :

nouvelle stratégie finance durable ;

règlement sur la Taxonomie des activités durables : consultations sur les actes délégués et sur différents articles de ce règlement ses impacts pour les établissements financiers banques ;

règlement SFDR (« Sustainable Finance Disclosure Regulation ») ;

standard européen d’émissions obligataires vertes ;

reporting extra-financier ;

intégration de facteurs ESG dans la gestion des risques.

En complément des consultations européennes, le Groupe BPCE peut être amené à répondre aux consultations lancées par les autorités françaises concernant la transposition des textes européens.

Au niveau européen, le Groupe BPCE est membre de différentes associations professionnelles et participe aux différents groupes de travail spécifiques que les organisations bancaires européennes ont mis en place pour contribuer aux avancées de la stratégie Finance Durable. Il s’agit particulièrement de l’Association des Caisses d’Epargne européennes (ESBG) et l’Association Européenne des Banques Coopératives (EACB).

Le Groupe BPCE a aussi participé à l’exercice d’analyse de sensibilité de l’Autorité bancaire européenne (ABE) en lien avec la Taxonomie donnant lieu à un stress test réalisé sur l’ensemble de la place financière de Paris.

Dans le cadre de ses travaux réalisés au sein du groupe de travail de la Commission Climat de la fédération des banques françaises (FBF), qui est présidée par le président du directoire Laurent Mignon, le Groupe BPCE participe aux dialogues et discussions autour :

de la stratégie de sorties du charbon, avec un calendrier global de désengagement avec des engagements fermes, transparents et suivis ;

de travaux méthodologiques en collaboration avec les autorités de supervision sur l’évaluation de l’exposition des portefeuilles aux risques climatiques et sur l’alignement des portefeuilles d’investissement avec un scénario « Net Zero ». L’objectif est de favoriser la diffusion et la standardisation open source de ces méthodologies.

En parallèle de ces travaux de place, le Groupe BPCE s’engage au côté de ses pairs. Le Groupe rejoint ainsi, en juillet 2021, la Net Zero Banking Alliance (NZBA), initiative financière du programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP FI). Cette alliance entre les établissements bancaires constitue une étape décisive dans la mobilisation du secteur financier pour lutter contre le réchauffement climatique.

Par ailleurs, à l’occasion du Climate Finance Day du 26 octobre 2021, la FBF a communiqué l’engagement des six plus grandes banques françaises, dont le Groupe BPCE, à ne plus financer les projets dédiés et les entreprises dont la part d’hydrocarbures non conventionnels dans l’exploration et la production (pétrole de schiste, gaz de schiste et sables bitumineux) serait supérieure à 30 % de leur activité dès janvier 2022. Au cours de l’année 2022, les banques comprises dans ce groupe de travail poursuivront leurs travaux pour promouvoir la réduction du recours à ces hydrocarbures non conventionnels.

Natixis au travers de sa filiale Mirova fait partie du groupe de pilotage de l’initiative Taskforce on Nature related Financial Risk and Disclosure (TNFD), dont les travaux ont démarré en 2021 pour deux ans. La TNFD est le fruit d’un partenariat entre le Natural Capital Finance Alliance (NCFA), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le World Wide Fund for Nature (WWF), avec le support du gouvernement britannique. Sur le même modèle que la Taskforce on Climate-related Financial Disclosures (TCFD), mais permettant d’élargir aux enjeux liés à la nature, la TNFD offrira un cadre permettant de répondre aux besoins en termes de mesure et de données des institutions financières afin qu’elles puissent mieux comprendre les dépendances et leurs impacts sur la nature. La TNFD est censée appuyer la transition du marché financier en apportant aux organisations un cadre leur permettant de déclarer les risques liés à la nature et d’agir en fonction de leur évolution, et ce afin de détourner les flux financiers mondiaux des activités négatives pour la nature en vue de les réorienter vers des activités positives pour la nature.

Ce groupe de travail adresse plusieurs enjeux :

accessibilité des données : contrairement aux données climatiques (émissions de GES principalement) qui sont détenues par les entreprises, les données liées au capital naturel nécessitent d’accéder à des bases de données plus larges (gouvernement, ONG, universités…) ;

spatialité : les risques liés à la nature sont spécifiques à leur localisation, or les emplacements des actifs d’une entreprise ne sont en général pas communiqués ;

matérialité : la nature étant un bien public, elle est actuellement exploitée gratuitement par les entreprises. Les risques liés à la nature ne sont donc que très peu pris en compte dans les prises de décisions financières. Le groupe de travail devra réfléchir aux possibilités d’intégration de cette matérialité via la réglementation, des changements en termes de reporting ou de responsabilité.

Une fois adoptée, la TNFD permettra aux institutions financières de piloter l’impact indirect de leurs activités d’investissement et de financement sur la nature, de réduire les flux financiers à impact négatif tout en favorisant ceux à impact positif.

Eléments de contexte : l’évaluation des actifs éligibles à la Taxonomie est un exercice inédit, dont les résultats dépendent pour partie de l’interprétation des textes réglementaires par les institutions les mesurant. Ces textes sont adossés à une règlementation récente, certaines spécifications étant parues en février 2022. Des imprécisions rémanentes sur les modalités d’application existent. Aussi le Groupe BPCE précise que si des efforts ont été déployés pour respecter au mieux leurs exigences, les méthodes employées sont susceptibles d’évoluer.

Le Groupe BPCE entend engager dans la durée une évolution de son bilan dans une stratégie d’atténuation de l’impact climatique de ses activités, des biens financés, investis ou assurés.

Comme priorités d’action, il s’engage à accompagner tous ses clients dans leurs propres enjeux de transformation au regard des enjeux environnementaux et à faire de la transition environnementale un de ses principaux moteurs de croissance dans le cadre de son plan stratégique BPCE 2024.

Il s’engage aussi à aligner ses portefeuilles sur une trajectoire « Net Zero » en priorisant les portefeuilles pour lesquels la banque peut avoir l’impact le plus significatif, c’est-à-dire ceux qui concentrent les secteurs les plus intensifs en gaz à effet de serre.

La Taxonomie européenne est une méthodologie d’évaluation des activités d’une entreprise par rapport à des objectifs environnementaux, et plus précisément dans sa version actuelle à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique.

Ces évaluations sont prévues par la règlementation en plusieurs phases.

Pour ce premier exercice selon l’acte délégué adopté en juillet 2021(1), l’objectif consiste à identifier les activités dites « éligibles », c’est-à-dire des produits ou services pouvant contribuer potentiellement (mais pas nécessairement) à l’atténuation ou à l’adaptation au changement climatique. Pour les établissements financiers, un ratio mesurant la part au bilan d’actifs éligibles à la taxonomie est à publier.

Dans une seconde phase, les actifs verts correspondant aux activités dites alignées à la Taxonomie seront évalués : elles se distinguent de celles éligibles en confrontant la performance de ces activités éligibles à des critères techniques et exigences en matière de respect de l’environnement et de minima sociaux. Ces activités dites alignées, évaluables en 2024 à partir des données des entreprises, seront publiées par BPCE et viendront enrichir ses mesures climatiques internes et engagements sur le vert.

Pour le Groupe BPCE, la Taxonomie constitue un outil essentiel pour accroître la transparence des mesures climatiques et encourager dans la durée le développement des activités vertes des entreprises et de leur financement.

Aussi, si ces premières évaluations de ratio d’actifs dans leurs versions éligibles ne sont pas le reflet d’une mesure réelle sur le vert (comme le vise le ratio « alignement » en 2024), elles constituent néanmoins une première marche réglementaire que le Groupe soutient dans ses efforts de publication en matière de déclarations obligatoires et volontaires.

Le Groupe BPCE publie ici son ratio d’éligibilité sur ses activités en tant qu’établissement de crédit.

L’évaluation est réalisée sur les données au 31/12/2021 sur la base du périmètre de consolidation prudentielle, dans un environnement conforme au FINREP, mesurées en valeur brute comptable. Il ne tient pas compte des expositions de hors bilan (garanties financières et autres expositions de hors bilan).

Conformément à la règlementation, les administrations centrales, les banques centrales et organismes supranationaux ainsi que les actifs financiers détenus à des fins de négociation sont exclus du numérateur et du dénominateur du ratio.

Les entreprises qui ne sont pas tenues de publier des informations non-financières en vertu de la directive 2013/34/UE (NFRD) et les prêts interbancaires à vue sont exclus du numérateur.

(1)

Règlement délégué (UE) 2021/2178 du 6 juillet 2021.

 

Au 31/12/2021, conformément au format pour la publication obligatoire, la part des expositions sur des activités économiques éligibles à la taxonomie du Groupe BPCE, par rapport au total des expositions couvertes(1) par le ratio est 46%.

La part des expositions sur des activités économiques non éligibles à la taxonomie, par rapport au total des expositions couvertes par le ratio est de 54%.

L’essentiel des actifs éligibles comprend les encours du crédit à l’habitat et ceux des prêts aux collectivités locales, des prêts aux logements sociaux et des financements du crédit à la consommation automobile. À noter que dans ce format obligatoire, en l’absence de données publiées par les entreprises sur leurs activités éligibles, les ratios ne peuvent pas prendre pas en compte leurs éventuelles activités éligibles(2).

Méthodes et limites sous-jacentes au calcul :

les prêts immobiliers aux logements et prêts automobiles à des particuliers ont été considérés comme des activités éligibles indépendamment de leur géographie ;

pour identifier les contreparties soumises à la NFRD, une estimation a été réalisée à partir de la taille des entreprises (entreprises hors PME et PRO) et de leur géographie (Europe).

 

Part des expositions couvertes par le ratio, par rapport au total des expositions au bilan

68%

Part des autres expositions n’entrant pas dans le calcul du ratio, par rapport au total des expositions au bilan

32%

Dont part sur le portefeuille de négociation

13%

Dont part sur les banques centrales

13%

Dont part sur les souverains

6%

TOTAL DES EXPOSITIONS AU BILAN (RÉF. TOTAL FINREP)

100 %

 

Part des expositions sur des entreprises financières et non financières non soumises aux articles 19 bis et 29 bis de la directive 2013/34/UE, par rapport au total des expositions couvertes par le ratio

21%

Part des dérivés par rapport au total des expositions couvertes par le ratio

0,8%

Part des expositions sur les prêts interbancaires à vue par rapport au total des expositions couvertes par le ratio

0,8%

 

Autre précision :

La part des expositions sur des entreprises financières et non financières soumises aux articles 19 bis et 29 bis de la directive 2013/34/UE (NFRD), par rapport au total des expositions couvertes par le ratio est de 36%. A des fins de calcul, il s'agit de la part des entreprises hors PME en Europe.

Sur base volontaire et dans un souci de transparence, BPCE complète néanmoins sa publication en intégrant dans le calcul du ratio d’éligibilité les entreprises considérées « éligibles » sur la base de leur classification sectorielle NACE.

Il s’agit ici d’approximations, la répartition des activités entre éligibles et non éligibles des entreprises n’étant pas des données à date publiées par celles-ci.

En incluant dans ce cadre l’estimation des entreprises éligibles, le ratio d’éligibilité du Groupe BPCE sur des activités économiques éligibles à la Taxonomie par rapport au total des expositions couvertes (par le ratio) est de 54%.

 

(1)

Le total des expositions couvertes par le ratio correspond à la valeur brute du bilan FINREP diminuée des expositions sur les administrations centrales, les banques centrales et organismes supranationaux, et les actifs financiers détenus à des fins de négociation.

(2)

Hors exception d'information suffisante.

(3)

Calculs des encours d’après leur valeur brute comptable.

 

2.1.2 Notre organisation

 

Le conseil de surveillance valide la stratégie du Groupe et supervise la gestion des risques et opportunités liés aux enjeux RSE. Le président du directoire et le comité de direction générale s’assurent de la mise en œuvre de la stratégie RSE et ils supervisent la gestion des risques climatiques du Groupe.

Rémunération des dirigeants du Groupe BPCE indexée à des critères de RSE

Le conseil de surveillance fixe le mode et le montant de la rémunération de chacun des membres du directoire. Au titre de l’exercice 2021, la rémunération du président du directoire et des membres du directoire de BPCE comprend une part variable annuelle indexée à 40 % sur des critères qualitatifs, dont 10 % reposent sur l’atteinte de critères liés à la RSE. L’attribution de cette part variable dépend de la mise en œuvre des ambitions stratégiques du Groupe sur les enjeux environnementaux (dont les enjeux climatiques) et le positionnement du Groupe BPCE dans les classements des agences de notation extra-financières.

En novembre 2020, une direction de la RSE Groupe a été créée, rattachée directement au président du directoire. Cette direction coordonne également l’ensemble des initiatives des entreprises sur cette thématique, notamment dans le cadre des objectifs fixés dans son nouveau plan stratégique.

Les quatre principales missions de la direction RSE Groupe sont :

piloter la définition et la mise en œuvre des ambitions stratégiques du Groupe en matière de transition environnementale ;

fédérer et coordonner les ambitions du Groupe et leurs mises en œuvre sur les autres volets de la RSE au travers des instances représentées par les différents métiers (Banque de proximité et Assurance, Gestion d’actifs, Banque de Grande Clientèle), la fédération des Banques Populaires (FNBP) et la fédération des Caisses d’Epargne (FNCE) ;

promouvoir la visibilité du Groupe sur tous les sujets RSE auprès de toutes les parties prenantes ;

s’assurer que le Groupe est au rendez-vous des prochaines échéances réglementaires relatives à la RSE.

Des directions RSE assurent le déploiement opérationnel des orientations stratégiques dans toutes les entités du Groupe (Banques Populaires, Caisses d’Epargne, Natixis, Banque Palatine et Oney). Dans ce contexte plus de 300 correspondants RSE au sein de ces entités assurent la mise en œuvre de la stratégie RSE.

L’année 2021 a été marquée par la structuration de la gouvernance RSE du Groupe au travers de la création de trois comités de pilotage :

le comité CDG RSE qui valide les priorités stratégiques en matière de responsabilité sociétale et environnementale ;

le comité de transition environnementale qui définit la stratégie RSE du Groupe en matière de transition environnementale et assure sa mise en œuvre ;

le comité de pilotage réglementaire ESG qui est en charge d’assurer une veille réglementaire sur les sujets de finance durable.

En complément deux tasks forces (TF) pilotées par la direction RSE Groupe ont été créées :

la TF Finance Durable coordonne la mise en œuvre de la stratégie RSE du Groupe BPCE pour le volet finance durable et, est en charge de la coordination des travaux relatifs aux travaux de mesure climat des portefeuilles du Groupe ;

la TF communication extra-financière définit puis met en œuvre la stratégie de communication extra-financière et s’assure de la qualité de l’information transmise à nos parties prenantes.

 

 

2.1.3 Mesurer notre performance

 

Afin de s’assurer du suivi des engagements pris dans le cadre de son plan stratégique BPCE 2024 et de sa stratégie RSE, le Groupe BPCE a mis en place un tableau de bord du suivi de sa performance dont l’objectif est double :

fournir une information quantifiée et transparente de notre performance extra-financière à nos parties prenantes ;

piloter la stratégie RSE du Groupe BPCE et suivre les trajectoires des objectifs donnés sur l’horizon 2024.

Chantier

Indicateurs de suivi de la performance

2021

2020

Société civile

 

 

 

Développer économiquement nos territoires

Taux de pénétration du Groupe BPCE auprès des PME-PMI

53 % (1)

n/a

Part de marché du Groupe BPCE auprès de l’économie sociale (ISBLSM)

34 % (2)

31 %

Total de la production annuelle liée au financement du logement social

3,5 Md€

2,8 Md€

Continuer de faire croître nos valeurs coopératives

Nombre de sociétaires (en million)

BP : 4,9

CE : 4,4

BP : 4,7

CE : 4,4

Taux de sociétaires parmi les clients

BP : 33 %

CE : 25 %

BP : 33 %

CE : 24 %

Taux de participation des administrateurs aux conseils d’administration

BP : 77 %

CE : 97 %

BP : 89 %

CE : 96 %

Montant moyen de parts sociales détenues par sociétaire

BP : 4 273 €

CE : 3 421 €

BP : 3 269 €

CE : 3 374 €

Favoriser l’accès à nos services à une clientèle fragile

Production de microcrédits accompagnés aux particuliers

18,2 M€

18 M€

Production de microcrédits et autres prêts solidaires aux créateurs d’entreprise (3)

656,3 M€

505,4 M€

Développer les achats
responsables

Part des dossiers achats intégrant un levier RSE

54 %

36 %

Délais de paiement fournisseurs

28,9 jours

30 jours

Part du montant des achats réalisés avec des PME

Part du montant des achats réalisés avec des ETI

31 %

31 %

35 %

34 %

Être acteur de la transition environnementale

 

 

 

S’aligner sur une trajectoire Net Zéro (4)

Alignement sur une trajectoire « Net zéro » pour les portefeuilles de financement de grande clientèle – Mix de couleurs du Green Weighting factor

23 % vert, 33 % neutre, 44 % marron

29 % vert, 30 % neutre, 41 % marron

Alignement sur une trajectoire « Net zéro » pour le fonds général de Natixis Assurances – Température induite par les investissements et intensité carbone des investissements

2,4 °C

182 TCO2e/M€

2,7°C

166 TCO2e/M€

Part des portefeuilles évaluée par la méthodologie « Green Évaluation Models »

43 %

33 %

Accompagner tous les clients dans leur transition environnementale

Montant de la production annuelle au titre de la transition environnementale sur le périmètre de la banque de détail (5)

1 714 M€ (5.2)

201 M€ (5.1)

Développer une offre ESG de 1er plan

Part des encours sous gestion durable (6) et à impact (7)

33,3 % (8)

-

Intensifier la stratégie de refinancement Green

Nombre d’émissions obligataires

5

2

Réduire l’empreinte environnementale du Groupe

Émission annuelle de CO2

542 883

536 717

Dessiner le futur du travail

 

 

 

Favoriser l’employabilité

Part de collaborateurs engagés (9)

72 %

-

Promouvoir la mixité

Part des femmes parmi les cadres

45 %

44,5 %

Part des femmes parmi les cadres dirigeants

29,2 %

27,9 %

Soutenir l’emploi des jeunes

Taux de conversion des apprentis

17%

Entre 17 % et 20 %

(1)

Étude Kantar PME-PMI 2021, enquête menée tous les deux ans.

(2)

Banque de France/Groupe BPCE, états SURFI – Total des crédits accordés aux ISBLSM résidentes, encours – Données au T3 2020 et T3 2021.

(3)

Comprend les microcrédits professionnels, les prêts complémentaires NACRE(dispositif de place géré par France Active) et les prêts complémentaires aux prêts d’honneur (Initiative France).

(4)

Données issues du Green Weighting Factor sur le périmètre de la Banque de Grande Clientèle, expositions brutes hors secteur financier, hors Global Markets et hors souverains.

(5)

BP et CE cumulées ; (5.1) Financement de la transition environnementale = Bâtiments verts (Éco-PTZ + Prevair/Ecureuil Crédit DD + Provair) + Transports décarbonés (autovair + écureuil auto DD) ; (5.2) Financement de la transition environnementale = Immobilier [PTZ, Éco PTZ, Éco PTZ copropriété] soit 1196,6 M€ + Crédit Consommation [Prêts Travaux DD, Prêts Rénovation Énergétique, Prêts Auto DD] soit 267,2 M€ + Marché Professionnel [Provair] soit 250,2 M€– Plus de détails en note méthodologique (partie 2.6).

(6)

Équivalent à l’art. 8 du règlement SFDR à savoir les produits qui promeuvent, entre autres caractéristiques, des caractéristiques environnementales et/ou sociales ou une combinaison de ces caractéristiques, pour autant que les sociétés dans lesquelles les investissements sont réalisés appliquent des pratiques de bonne gouvernance comme l'intégration des critères ESG dans les décisions d’investissement.

(7)

Équivalent à l’art. 9 du règlement SFDR à savoir les produits financiers qui poursuivent un objectif d’investissement durable évalué au travers d’indicateurs.

(8)

Soit 414,3 Md€ avec 8,3% des encours dit « responsables », 22,3% des encours dits « durables » et 2,7% des encours à impact.

(9)

Baromètre social Diapason, enquête d’opinion interne menée dans les entreprises du Groupe depuis 2012 tous les deux ans permettant notamment de mesurer leur engagement.

 

Au cours de l’année 2021, le Groupe BPCE a été noté par Sustainanalytics, Vigeo Eiris (VE) et CDP. Le niveau de risque du Groupe BPCE est passé de « modéré » à faible à l’issue de l’évaluation de Sustainanalytics. La notation du Groupe par VE a également progressé au cours du dernier exercice et maintient son positionnement en « Advanced ». Enfin, suite à la réponse au questionnaire sur le climat 2021 de CDP, la note du Groupe est restée stable à A-.

Le tableau, ci-dessous, présente les dernières évaluations des principales agences de notation extra-financière.

Agence

Notation 2021

Notation 2020

Variation

2020-2021

ISS ESG (ex ISS Oekom)

C+ – Prime

C – Prime

á

MSCI

AA*

AA

=

SUSTAINALYTICS

17.94 (Low risk)

23.1 (Medium risk)

á

VIGEO EIRIS

62/100 – Advanced

60/100 – Advanced

á

CDP

A-

A- (1re année)

=

*

Pas de révision de la notation sur l’année 2021.

 

Enfin, les actions réalisées par le Groupe BPCE en matière de RSE sont également évaluées par des organismes publics et privés qui octroient par la suite un label et/ou une certification, gage de conformité à une norme.

Banque Populaire

Caisse d’Epargne

Labels stratégie RSE

 

 

 

Lucie

4

Lucie

2

Engagé RSE

2

Engagé RSE

1

 

 

B-Corp

1

Labels thématiques

 

 

 

Relations fournisseurs responsables

5

Relations fournisseurs responsables

8

Égalité professionnelle

8

Égalité professionnelle

7

Cancer@Work

2

Cancer@Work

3

Électricité garantie d’origine 100 % renouvelable (Engie)

5

Empreintes diversité – inclusion Mixity

4

Certification ISO 50 001(Système de management de l’énergie)

1

Happy Trainees

1

Certification HQE

8

Trophée plan climat départemental

1

Label Effinergie

4

Certifications environnementales : NF HQE/NF Bâtiments tertiaires et BBC

5

Label « Bâtiments démonstrateurs » et label PREBAT (ADEME)

2

Immobilier : Label HPE et label BREEAM

2

Label qualité services clients Pepp’s et label Finansol

4

 

 

 

2.1.4 Maîtriser ses risques extra-financiers

 

Afin d’identifier ses enjeux extra-financiers les plus stratégiques, le Groupe BPCE a mis en place en 2018 un groupe de travail avec des représentants des correspondants RSE des Banques Populaires et Caisses d’Epargne, les fédérations des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne, BPCE Achats et des directions métiers de BPCE : Ressources humaines, Risques, Communication financière et RSE.

À l’issue des travaux du Groupe, une cartographie des risques extra-financiers a été élaborée, qui s’est inspirée de la méthodologie d’analyse des risques de la direction des Risques du Groupe. Cette cartographie est composée de :

un univers de 21 risques RSE répartis en trois typologies (gouvernance, produits et services, fonctionnement interne), et chaque risque fait l’objet d’une définition précise ;

une méthodologie de cotation de ces risques, en fonction de leur fréquence et de leur gravité.

Depuis 2018, des représentants des correspondants RSE et des divers métiers de BPCE se rencontrent chaque année pour faire une mise à jour de cette cartographie. Lors de ces ateliers, les risques extra-financiers et leurs cotations sont revus au prisme de :

l’évolution de la réglementation ;

l’évolution de la macrocartographie des risques Groupe ;

les recommandations des auditeurs externes du reporting ;

les demandes des agences de notation et investisseurs ;

les nouveaux standards de reporting.

 

En 2021, 15 ateliers et des réunions bilatérales ont eu lieu avec la participation de plus de 50 personnes. L’analyse conduite a fait émerger 15 risques majeurs auxquels le Groupe BPCE est exposé : empreinte socio-économique et implication dans la vie des territoires, droits de vote, accessibilité de l’offre & finance inclusive, égalité de traitement, diversité & inclusion des salariés, respect des lois, éthique des affaires & transparence, protection des clients & transparence de l’offre, sécurité et confidentialité des données, durabilité de la relation client, financement de la transition énergétique, conditions de travail, gestion de l’employabilité et de la transformation des métiers, intégration des critères ESG dans les décisions de crédits et/ou d’investissement, financement de l’économie réelle et des besoins sociétaux, empreinte environnementale et attractivité employeur.

La taxonomie des impacts des risques extra-financiers a été revue. Les impacts principaux sont désormais environnementaux, sociaux/sociétaux, économiques et réputationnels. L’objectif étant de restreindre les impacts à l’univers extra-financiers, les autres impacts étant adressés dans le document de référence dans le chapitre 6 « Gestions des risques ».

 

NOS INDICATEURS DE SUIVI DES RISQUES EXTRA-FINANCIERS

Risques identifiés

Définitions

Politiques

Indicateurs

de suivi 2021

Indicateurs

de suivi 2020

Chapitre concerné

Produits et services

 

 

 

 

 

Accessibilité de l’offre & finance inclusive

Assurer un accès à l’offre pour tout public tant au niveau géographique que digital

Dispositifs dédiés à la clientèle en situation de fragilité financière

Charte d’inclusion bancaire et de prévention du surendettement

Nombre de clients équipés en OCF (1) (Production brute)

31 804

Nombre de clients équipés en OCF (Production brute)

24 379

Chapitre 2.2.3

Financement de l’économie réelle et des besoins sociétaux

Assumer son rôle de financeur de tous les acteurs économiques (entreprises, professionnels, collectivités, ménages, opérateurs de l’économie sociale et solidaire)

Structure coopérative et décentralisée ancrées dans les territoires

Montant et évolution des encours de crédit des réseaux BP et CE

581,2 Md€

Montant et évolution des encours de crédit des réseaux BP et CE

530,5 Md€

Chapitre 1

Intégration des critères ESG dans les décisions de crédits et/ou d’investissement

Garantir l’identification, la gestion et la supervision des risques ESG pouvant avoir un impact financier ou extra-financier

Prise en compte des risques ESG dans la politique des risques globale du Groupe

Méthodologie ESG permettant d’intégrer les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance dans l’analyse des risques jusqu’à l’octroi de crédit

Nombre d’établissements (2) ayant commencé à intégrer les critères ESG dans leurs dossiers de crédit :

10 établissements

Nombre d’établissements intégrant les critères ESG dans leurs décisions d’investissement pour compte propre

22 établissements

Nombre d’établissements ayant commencé à intégrer les critères ESG dans leurs dossiers de crédit :

6 établissements

Nombre d’établissements intégrant les critères ESG dans leurs décisions d’investissement pour compte propre

11 établissements

Chapitre 2.3.1

Durabilité de la relation client

Assurer une qualité de services pérenne et satisfaisante aux clients

Politique satisfaction clients et qualité

NPS (3)

Client particulier

BP : 11

CE : 4

NPS

Client particulier

BP : 2

CE : (6)

Chapitre 2.2.4

Protection des clients & transparence de l’offre

Faciliter la compréhension des produits et services par tous les clients. Communiquer clairement et vendre des produits et services adaptés à chaque besoin du client

Code Éthique

Comités de validation et de gouvernance des nouveaux produits, services, processus de vente et de leur évolution

Formation des collaborateurs

Gestion des réclamations

Taux de réclamations

Information/conseil (6)

2,8 %

Taux de réclamations

Opération non autorisée (7)

0,8 %

Taux de réclamations

Information/conseil (4)

2,9 %

Taux de réclamations

Opération non autorisée (5)

0,8 %

Chapitre 2.2.4

Financement de la transition énergétique

Définir et suivre une stratégie de financement dans les projets favorables à la transition environnementale

Stratégie d’accompagnement des clients dans la transition énergétique et écologique

Montant de financement de la transition énergétique (production annuelle) (9)

1 714 M€

Montant de financement de la transition énergétique (production annuelle) (8)

201 M€

Chapitre 2.3.4

Gouvernance

 

 

 

 

 

Sécurité et confidentialité des données

Protéger contre les cybermenaces, assurer la protection des données personnelles des salariés et des clients et assurer la continuité d’activité

Stratégie cybersécurité

Politique de protection des données groupe

Taux de nouveaux projets communautaires bénéficiant d’un accompagnement SSI et Privacy

87 %

Taux de nouveaux projets communautaires bénéficiant d’un accompagnement SSI et Privacy

85 %

Chapitre 2.5.2

Droits de vote

Définir et appliquer des règles d’intervention, de vote, d’accompagnement, de participation aux conseils des entreprises où le Groupe détient une participation.

Politiques de vote et d’engagement

Politique de vote et d’engagement de la Banque Palatine et d’Ecofi

Politique de vote et d’engagement de Mirova

Chapitre 2.2.5

Empreinte socio-économique et implication dans la vie des territoires

Agir en tant qu’employeur et acheteur en étant présent de façon adaptée dans les territoires

Politique Achats Responsables

Mécénat des Banques Populaires, Caisses d’Epargne et Natixis

Stratégie marque employeur

Part du montant des achats réalisés avec des PME

31 %

Part du montant des achats réalisés avec des ETI

31 %

Empreinte socio-économique (calcul par Utopies)

1,6 million d’emplois soutenus et contribution au PIB de 111 Md€

Chapitre 2.2.6

Éthique des affaires

Respecter la réglementation, la lutte contre la corruption et la fraude, prévention des pratiques non éthiques et accessibilité à l’information.

Code de conduite et d’éthique

Dispositif de lutte contre la fraude interne, le non-respect du règlement intérieur et les manquements déontologiques

Dispositifs de prévention de la corruption

Formation collaborateur

Part des collaborateurs ayant réalisé la formation au Code de conduite

96,3 %

Part des collaborateurs ayant réalisé la formation au Code de conduite

92,7 %

Chapitre 2.5

Fonctionnement interne

 

 

 

 

 

Conditions de travail

Assurer des conditions de travail respectueuses des salariés

Politiques relatives à la liberté d’association et aux conditions de travail

Outil de prévention des risques professionnels

Chartes et labellisations

Taux d’absentéisme maladie

4,1 %

Nombre d’accidents de travail et de trajets

781

Taux d’absentéisme maladie pour cause de pandémie

0,3 %

Taux d’absentéisme maladie

5,3 %

Nombre d’accidents de travail et de trajets

710

Taux d’absentéisme maladie pour cause de pandémie

1,4 %

Chapitre 2.2.4

Gestion de l’employabilité et de la transformation des métiers

Garantir l’adéquation des besoins de l’entreprise avec ceux des salariés pour répondre aux évolutions des métiers

Stratégie marque employeur

Programme GFS

Forrmations professionnalisantes

La plateforme Mobiliway

Nombre d’heures de formation par ETP (en heures par ETP)

30

Nombre d’heures de formation par ETP (en heures par ETP)

27

Chapitre 2.4.2

Égalité de traitement, diversité & inclusion des salariés

Assurer l’égalité de traitement des candidats à l’embauche et des salariés au sein de l’entreprise

Politique mixité

Label Égalité Professionnelle

Politique handicap

Dispositif « Nos quartiers ont du talent »

Part de femmes cadres

45 %

Part de femmes cadres dirigeants

29,2 %

Part de femmes cadres

44,5 %

Chapitre 2.4.5

Attractivité employeur

Proposer un cadre de travail attractif, des perspectives d’évolution dans le temps et donner du sens aux missions

Stratégie marque employeur

Programme des Ambassadeurs du Groupe BPCE

Lab RH

Enquête Diapason

Taux de démission

2,8 %

Taux de démission (ancienneté < 3 ans)

1,8 %

Taux de démission (ancienneté > 3 ans)

1,1 %

Taux de démission

2,2 %

Taux de démission (ancienneté < 3 ans)

0,8 %

Taux de démission (ancienneté > 3 ans)

1,4 %

Chapitre 2.4.1

Empreinte environnementale

Mesurer l’empreinte environnementale pour la réduire

Stratégie de réduction carbone liée au fonctionnement interne

Émission annuelle de CO2

542 883 Tn CO2

Émission annuelle de CO2

536 717 Tn CO2

Chapitre 2.3.6

(1)

OCF : Offre spécifique clientèle fragile.

(2)

Périmètre de 32 établissements comprenant 14 Banques Populaires, 15 Caisses d'Epargne, Natixis, la Banque Palatine et Oney.

(3)

NPS : Net promoter score.

(4)

Nombre de réclamations « information/conseil » traitées en 2020 avec une réponse favorable/nombre total de réclamations traitées en 2020.

(5)

Nombre de réclamations « opération non autorisée » traitées en 2020 avec une réponse favorable/Nombre total de réclamations traitées en 2020.

(6)

Nombre de réclamations « information/conseil » traitées en 2021 avec une réponse favorable/nombre total de réclamations traitées en 2021.

(7)

Nombre de réclamations « opération non autorisée » traitées en 2021 avec une réponse favorable/Nombre total de réclamations traitées en 2021.

(8)

Financement de la transition environnementale = Bâtiments verts (Éco PTZ + Prevair/Ecureuil Crédit DD + Provair) + transports décarbonés (autovair + écureuil auto DD) – Plus de détails en note méthodologique (partie 2.6).

(9)

Financement de la transition environnementale = Immobilier [PTZ, Éco PTZ, Éco PTZ copropriété] soit 1196,6 M€ + Crédit Consommation [Prêts Travaux DD, Prêts Rénovation Énergétique, Prêts Auto DD] soit 267,2 M€ + Marché Professionnel [Provair] soit 250,2 M€– Plus de détails en note méthodologique (partie 2.6).

 

2.2 Répondre aux attentes de la société civile

 

4,9 millions de sociétaires en BP ;

4,5 millions de sociétaires en CE ;

distribution de 221 693 PGE(1) (Prêt garanti de l’État) du Groupe BPCE pour un montant de 33,8 milliards d’euros ;

3,5 milliards d’euros de financements à moyen et long terme sur le logement social ;

674,5 millions d’euros de production de microcrédits et autres prêts solidaires ;

14 banques du Groupe ont le label « Relations fournisseurs et achats responsables ».

 

2.2.1 Cultiver nos valeurs coopératives en phase avec l’évolution de la société

 

La volonté du Groupe BPCE est de participer au développement de tous les territoires. La nature coopérative du Groupe détermine pour partie la manière d’exercer ses métiers. Le Groupe souhaite participer à la construction d’un environnement propice au développement de ses sociétaires et de ses clients.

Ancrées dans les territoires, nos banques régionales sont à l’écoute des besoins de toutes les clientèles. Elles agissent avec les acteurs locaux, collectivités, associations, réseaux d’entreprises, milieux éducatifs et universitaires pour renforcer le tissu socio-économique local.

Chacun des réseaux, Banque Populaire et Caisse d’Epargne s’appuie sur une fédération. Elles les accompagnent en matière de stratégie RSE, d’animation du sociétariat, de formation des administrateurs, de gouvernance et valorisent les actions menées dans les territoires.

Banques coopératives, les Banques Populaires ont exprimé leur « raison d’être » dès 2019 : Banque Populaire exprime sa raison d’être – Fédération Banque Populaire (https://www.fnbp.fr/actualite/banque-populaire-exprime-sa-raison-detre/).

En 2021, malgré le contexte persistant de crise sanitaire et économique, les Banques Populaires ont gardé un lien fort avec leurs sociétaires et leurs administrateurs, garants de la vivacité de leur modèle coopératif. Les 4,9 millions de sociétaires sont le socle du modèle coopératif des Banques Populaires. Ils détiennent leur capital social. Ils votent lors de l’assemblée générale et élisent directement les administrateurs qui les représentent au sein des conseils d’administration.

Pour la tenue des assemblées générales, les banques ont proposé à leurs sociétaires, de participer soit à distance, soit de visionner en différé les assemblées générales. Ce sont plus de 578 000 sociétaires qui se sont exprimés. Au total, le taux de vote moyen pour le réseau de 12,3 %.

Pour assurer la continuité de la vie coopérative, des conférences en ligne ou des webinaires ont maintenu le lien entre la banque et ses sociétaires. Ces derniers disposent de canaux d’information leur permettant de suivre l’actualité de leur banque : lettres d’information, revues, sites d’information. Un outil d’écoute des parties prenantes « Le WOK Banque Populaire » a été mis en place afin de permettre aux sociétaires de participer à la vie de leur banque. En 2021, plus de 500 000 sociétaires ont été invités à partager leurs idées sur différentes thématiques telles que « l’accompagnement des jeunes face à la crise » ou bien encore « leur engagement auprès de leur banque coopérative ». Par ailleurs, depuis cinq ans, les Banques Populaires animent la « Faites de la coopération », semaine de sensibilisation et d’échanges autour du modèle coopératif. Elle s’inscrit dans le mois de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). Au programme de cette édition 2021, il a été transmis des outils de communication, formation des collaborateurs (application BDIGIT) et des outils explicatifs du modèle coopératif à destination des conseillers (schéma de l’argent et antisèche coopérative Banque Populaire).

En 2021, le réseau Banque Populaire compte 219 administrateurs (et 20 censeurs). Ce sont des chefs d’entreprise, des chercheurs, des enseignants impliqués dans la vie économique de leur région.

Pour répondre aux exigences du régulateur concernant la formation des administrateurs et l’évaluation du fonctionnement des conseils d’administration, la Fédération Nationale des Banques Populaires (FNBP) a élaboré :

un dispositif d’autoévaluation des conseils d’administration mis à disposition dans tout le réseau Banque Populaire ;

un plan de formation annuel : celui-ci traite de thématiques liées aux sept compétences retenues par la BCE, mais aussi des sujets liés à la RSE et au digital ;

un bilan annuel des formations a été mis en place afin de suivre le nombre de formations réalisées, le nombre d’heures de formation effectuées, la diversité des formations suivies, le taux de satisfaction.

(1)

Production des PGE (Prêts garantis de l’État) depuis le lancement du produit au 31/12/2021 : Réseau des CE, 70 144 PGE pour un montant de 10,1 milliards d’euros ; Réseau des BP, 149 594 PGE pour un montant de 19,6 milliards d’euros ; reste du Groupe, 1 955 PGE pour un montant de 4,2 milliards d’euros.

 

Banques Populaires

2021

2020

2019

Évolution

2020-2021

Nombre de sociétaires (en millions)

4,9

4,7

4,6

2,8 %

Taux de sociétaires parmi les clients (en %) (1)

33 %

33 %

33 % (2)

0 %

Montant moyen de parts sociales détenues par sociétaire (en euros)

4 273 (2)

3 269 (2)

3 269 (2)

30,7 %

TS-I (delta entre le taux de clients très satisfaits et la proportion de clients pas du tout satisfaits) (3)

32

28

22

12,1 %

(1)

Hors BRED, CASDEN et Crédit Coopératif.

(2)

Données à fin décembre 2020.

(3)

Données issues du baromètre de satisfaction clients particuliers en BP et CE. Source interne : direction des Études clients du Groupe hors Crédit Coopératif et CASDEN.

 

Banques Populaires

2021

2020

2019

Évolution

2020-2021

Instances de gouvernance

 

 

 

 

Nombre de membres de conseils d’administration

219

221

225

(0,1)%

Taux de participation des administrateurs aux conseils d’administration (en %)

77 %

89 %

85 %

(13,5)%

Taux de femmes membres de conseils d’administration (en %)

48 %

46,4 %

45,5 %

3,4 %

Pourcentage de femmes présidentes ou vice-présidentes de conseils d’administration (en %)

29 %

28 %

24 %

3,8 %

Formation des administrateurs

 

 

 

 

Conseils d’administration : pourcentage des membres ayant suivi au moins une formation sur l’année (en %)

70 %

53 %

77 %

24,3 %

Conseils d’administration : nombre moyen d’heures de formation par personne (1)

7,9

4,3

9,3

54,4 %

(1)

Données intégrant les formations « Comité d’Audit ».

 

Les orientations RSE & coopératives 2018-2021 arrivant à échéance, les Caisses d’Epargne ont défini une nouvelle feuille de route à l’horizon 2024. Plusieurs objectifs ont ainsi été fixés dans le cadre de l’ambition « Coopération active », parmi lesquels un objectif de rééquilibrage de la pyramide des âges du sociétariat et de promotion du sociétariat auprès des collaborateurs. L’année 2021 a été marquée par le renouvellement complet de la chaîne de gouvernance coopérative des Caisses d’Epargne.

Le sociétariat des Caisses d’Epargne est composé de 4,5 millions de sociétaires à fin 2021, dont une grande majorité de particuliers, répartis dans 218 sociétés locales d’épargne (SLE) qui constituent un échelon intermédiaire permettant de renforcer l’ancrage local, la proximité et l’expression des sociétaires.

En 2021, les Caisses d’Epargne ont développé leurs actions pour mieux associer les sociétaires, partie prenante essentielle, à la vie de leur banque. Elles se sont mobilisées pour leur assurer l’accès à leurs services et les tenir informés durant la crise sanitaire. Elles mettent à leur disposition des canaux d’information et de communication dédiés, des lettres d’information et des réunions animées par des experts de la Caisse d’Epargne. Le site www.societaires.caisse-epargne.fr a fait l’objet d’une refonte complète en 2020, il a rempli son rôle de portail unique d’information et d’accès au club des sociétaires.

En complément de ces supports, certaines Caisses d’Epargne mettent en place des dispositifs d’écoute des sociétaires, ainsi que des actions pour assurer l’animation du sociétariat, telles que les webconférences. Certaines Caisses d’Epargne ont également mis en œuvre des actions de sensibilisation des collaborateurs au modèle coopératif, notamment lors des journées d’accueil de nouveaux entrants des semaines dédiées au sociétariat, afin de renforcer et de rajeunir le sociétariat. Pour en savoir plus : https://www.federation.caisse-epargne.fr/.

Dans le cadre de la gouvernance coopérative du réseau Caisses d’Epargne, la Fédération Nationale des Caisses d’Epargne (FNCE), en liaison avec BPCE et les Caisses d’Epargne, accompagne et forme les élus dans l’exercice de leur mandat à travers un dispositif de formation dédié. Des programmes de formation s’adressent aux administrateurs de sociétés locales d’épargne (SLE), aux membres de conseil d’orientation et de surveillance (COS), et aux membres des comités spécialisés. Chaque public bénéficie d’une offre de formation adaptée à son mandat en format présentiel et/ou en visioconférence :

pour les administrateurs : un séminaire d’accueil des administrateurs qui porte sur les fondamentaux pour comprendre la Caisse d’Epargne, son histoire, son modèle de banque de proximité sur son territoire, son modèle coopératif et son modèle de banque sociétale depuis toujours. Des formations viennent approfondir ce socle initial tout au long du mandat. Des thématiques de culture bancaire générale et le digital complètent ce dispositif ;

pour les membres de conseils d’orientation et de surveillance, la formation initiale réglementaire porte sur six thématiques fixées par décret : système de gouvernance, Information comptable et financière, marchés bancaires et financiers, exigences légales et réglementaires, gestion des risques et contrôle interne, planification stratégique. Des formations d’approfondissement sont proposées tout au long du mandat ;

pour les comités spécialisés, des formations sont proposées pour les comités des risques et comités d’audit, les comités des nominations et les comités des rémunérations.

Un dispositif de formation à distance complète le dispositif par un large choix de formations en ligne, vidéos, quiz et fiches thématiques.

En 2021, le renouvellement de la gouvernance a constitué un temps fort institutionnel majeur, en particulier dans l’animation de sessions de formation et d’information lors de la première année de mandat.

Caisses d’Epargne

2021

2020

2019

Évolution

2020-2021

Nombre de sociétaires personnes physiques (en millions)

4,4

4,4

4,5

(0,8 %)

Taux de sociétaires parmi les clients (en %) (1)

25 %

24 %

25 %

4 %

Montant moyen de parts sociales détenues par sociétaire (en euros) (2)

3 421

3 374

3 255

1,4 %

TS-I (delta entre le taux de clients très satisfaits et la proportion de clients pas du tout satisfaits) (3)

24

20

15

4

(1)

Clients et sociétaires personnes physiques uniquement. Donnée calculée à partir des totaux « nombre total de sociétaires » rapporté au « nombre total des clients ». Source tableau de bord du sociétariat 2021.

(2)

Donnée calculée à partir des totaux « nombre de clients » et « encours parts sociales » ; sociétaires personnes physiques uniquement. (Source interne tableau de bord du sociétariat 2021).

(3)

Données issues du baromètre de satisfaction clients particuliers en BP et CE. (Source interne : direction des Études clients du Groupe).

 

Caisses d’Epargne

2021

2020

2019

Évolution

2020-2021

Instances de gouvernance

 

 

 

 

Nombre de membres de conseil d’orientation et de surveillance

283

284

298

(0,3 %)

Taux de participation des administrateurs aux conseils d’orientation et de surveillance (en %)

97 %

96 %

94 %

1 %

Taux de femmes membres de conseils d’orientation et de surveillance (en %)

46 %

47 %

46 %

(2 %)

Pourcentage de femmes présidentes ou vice-présidentes de conseils d’orientation et de surveillance (en %)

44 %

33 %

30 %

33 %

Formation des administrateurs

 

 

 

 

Conseil d’orientation et de surveillance : pourcentage des membres ayant suivi au moins une formation sur l’année (en %)

99 %

90 %

90 %

11 %

Conseil d’orientation et de surveillance : nombre moyen d’heures de formation par personne (base 100)

20,5

12,5

11,1

64 %

 

La loi du 10 septembre 1947 portant statut de la coopération, pose le principe selon lequel les coopératives se soumettent tous les cinq ans à une procédure de révision coopérative. Cette révision est effectuée par un réviseur indépendant et est destinée à vérifier la conformité de l’organisation et du fonctionnement des coopératives aux principes et aux règles de la coopération. Au cours des trois dernières années, toutes les Banques Populaires et toutes les Caisses d’Epargne ont procédé à une révision coopérative. Aucune Banque ou Caisse n’a été identifiée comme possiblement « non conforme » au modèle de banque coopérative et aucune réserve n’a été soulevée par les réviseurs dans le cadre de leurs travaux.

 

2.2.2 Contribuer au développement économique du territoire

 

Un partenariat encourageant avec Paris 2024 en faveur des TPE et des structures de l’ESS

Le Groupe BPCE est devenu le premier partenaire premium de Paris 2024 en 2019. Dans le cadre de leur engagement, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ont lancé de nombreuses initiatives en ligne avec les engagements et la vision de Paris 2024 pour promouvoir et soutenir les très petites entreprises et les structures de l’ESS.

Le programme d’accompagnement « Entreprendre 2024 » a été lancé en 2020 et une tournée s’est ensuivie pour faciliter l’accès des entreprises aux opportunités économiques et sociales liées à l’organisation des Jeux Olympiques. Depuis, 20 banques du Groupe ont participé au programme, 13 sessions ont été organisées en région et plus de 2000 entreprises et partenaires ont répondu présents à l’invitation du Groupe BPCE, de Paris 2024 et de la SOLIDEO (société de livraison des ouvrages olympiques).

Les résultats du programme sont encourageants avec 5 % des marchés qui ont été lancés et les premiers appels d’offres ont été attribués avec à la clé déjà quelques succès pour les entreprises accompagnées par les banques du Groupe.

Avec un portefeuille de plus de 170 000 clients, les Banques Populaires, accompagnent en proximité aussi bien les associations, que les fondations, les mutuelles et les coopératives. Pour contribuer au développement local des projets de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), les Banques Populaires proposent aux entreprises sociales des solutions de renforcement de leurs fonds propres comme les titres associatifs.

Partenaires historiques du mois de l‘ESS, temps fort annuel du secteur, les Banques Populaires contribuent à mettre en avant les initiatives de la transition énergétique et de l’utilité sociale. Positionnées comme le banquier de long terme de toutes les entreprises, elles accompagnent aujourd’hui leurs clients dans toutes les transitions, et notamment avec des solutions prenant en compte les grands enjeux de la transition écologique et du développement de l’emploi local.

Le réseau Caisses d’Epargne est le premier financeur privé de l’économie sociale et solidaire (ESS). Avec près de 20 000 clients dans les secteurs d’activité historiques de l’ESS, les banques régionales financent les acteurs dans les domaines suivants (non exhaustifs) : médico-social, enseignement privé, institutionnels (fondations, mutuelles, grandes associations). Le réseau finance également de nouveaux secteurs en liaison avec la transition sociale et environnementale des territoires comme l’économie circulaire et la gestion des déchets, le BTP et l’écoconstruction, l’alimentation en circuit court, la silver economy adaptée pour les personnes âgées, le numérique et ses technologies ainsi que la mobilité et l’accessibilité.

Ces nouveaux secteurs sont source d’opportunités de développement. Pour accompagner les équipes commerciales dans la compréhension des caractéristiques propres à ces nouvelles activités, un programme de formation et d’acculturation a été mis en place depuis janvier 2021. À ce jour ce sont 48 personnes qui ont suivi ce programme.

De plus, l’une des ambitions du réseau Caisses d’Epargne affichées dans le plan stratégique BPCE 2024 est de s’affirmer comme le banquier de la coopération et de la cohésion territoriale.

À ce titre les Caisses d’Epargne s’engagent auprès de tous les acteurs publics et privés des territoires, à assurer la coordination et la réussite des projets en région. Elles veulent maintenir leur position de leader auprès des collectivités et des bailleurs sociaux en leur apportant davantage de valeur ajoutée et de solutions innovantes.

Avec 46 milliards d’euros d’encours de crédit en 2021, le réseau Caisses d’Epargne est le principal financeur du secteur public français et un partenaire majeur des collectivités locales et des établissements publics de santé. Elles mettent à leur disposition une gamme complète de solutions : banque au quotidien, gestion de trésorerie, prêts relais, financement de projet et/ou des investissements publics (pour majorité).

L’activité en 2021 se caractérise par :

une forte progression des financements des investissements publics suite à une importante reprise des investissements des collectivités locales après un niveau exceptionnellement bas en 2020 suite à la crise sanitaire. La politique volontariste de relance gouvernementale sociale et en faveur de la transition écologique a amplifié cette tendance ;

sur le plan de l’innovation au service des collectivités, le déploiement d’une solution d’aide à l’obtention de subventions et en fin d’année la réalisation des premiers prêts à impact du secteur public ;

le renouvellement et la redynamisation des partenariats avec les associations d’élus, afin d’assurer la visibilité du Groupe aux rendez-vous territoriaux et de faciliter l’association de nos expertises et de nos moyens au service des projets en région.

Prêt à impact pour les collectivités locales

En complément de la gamme de prêts à impact sur les secteurs du logement social et des professionnels de l’immobilier, une nouvelle offre de prêt à impact spécifiquement conçue pour les collectivités locales a été créée en 2021 par le réseau Caisses d’Epargne. Ce prêt à impact leur permet de valoriser leur engagement environnemental et social grâce à des objectifs qu’elles se fixent.

Pour chaque prêt à impact, la collectivité choisit une thématique environnementale (rénovation des bâtiments énergivores, mobilité décarbonée, lutte contre le changement climatique, protection de l’environnement) ou sociale (attractivité du territoire, diversité, mixité sociale), puis elle précise l’indicateur sur lequel elle souhaite se positionner.

Chaque année, et pendant toute la durée de vie du prêt à impact, si l’objectif fixé est atteint ou dépassé, la collectivité bénéficie d’une bonification du taux reversée par la Caisse d’Epargne. Si l’objectif n’est pas atteint, le taux contractuel est appliqué, sans aucune pénalité.

L’autre atout majeur de ce prêt est d’encourager les collectivités locales à reverser une partie ou la totalité de la bonification à une association en lien avec la thématique sélectionnée. Pour sceller leur engagement mutuel, le prêt fait l’objet d’une convention tripartite entre la Caisse d’Epargne, la collectivité et l’association bénéficiaire. L’association soutenue (par exemple Fondation Abbé Pierre, l’APF, Envie, Réseau de Cocagne…) pourra donc percevoir chaque année tout ou partie de la bonification si l’objectif est atteint.

En 2020, l’agence de notation extra-financière Vigeo Eiris a été mandatée pour revoir la méthodologie du produit « prêt à impact ». La revue a porté sur la stratégie ESG du prêt, les indicateurs et objectifs de performance et les engagements de vérification et de reporting.

L’agence Vigeo Eiris a validé la cohérence du prêt à impact avec la stratégie ESG du Groupe BPCE et a apporté son plus haut niveau d’assurance pour les deux autres items de la revue.

Partenaires de longue date des organismes du logement social et des acteurs de l’économie mixte, les Caisses d’Epargne accompagnent leurs besoins de banque au quotidien, de financement et de placement avec 3,3 milliards d’euros de financements à moyen et long terme en 2021.

Par ailleurs, le partenariat renouvelé entre la Caisse d’Epargne et la fédération des offices publics de l’habitat (OPH) permet aux OPH de recourir à des financements privés de long terme, à taux fixe, grâce à une enveloppe dédiée de 200 millions d’euros. Ce partenariat prend aussi une dimension sociale et environnementale avec le prêt à impact.

Deuxième opérateur privé du logement social en France, le Groupe Habitat en Région (GHR) gère sur tout le territoire un parc de 237 000 logements dans lesquels résident près de 483 000 personnes. En 2021, GHR a lancé son plan stratégique à horizon 2024, construit pour répondre aux nouveaux enjeux des territoires et des habitants après la crise sanitaire. Dans la foulée, il débute un programme de constructions de 17 000 logements neufs sur la durée de son plan stratégique (2021-2024) et 2 600 logements en accession sociale, financés notamment par un objectif de vente HLM de 1 300 logements. Cet effort exceptionnel doit avoir pour conséquence une contribution de 3,4 milliards d’euros dans l’économie des territoires générant plus de 50 000 emplois directs et indirects.

Création d’un fonds de solidarité d’un montant de 3 millions d’euros pour les locataires fragilisés par la crise sanitaire

Les jeunes locataires de 18 à 25 ans bénéficieront d’une remise de loyer plafonnée, entre 250 € et 400 €. Les locataires en situation d’impayés dus à la crise Covid seront soutenus au travers d’un abandon partiel ou total de leurs impayés. Autre mesure forte en cohérence avec le plan stratégique du Groupe BPCE, les sociétés du Groupe Habitat en Région proposeront 1 500 logements aux personnels hospitaliers d’ici à 2024.

Indicateurs (en millions d’euros)

2021

2020

2019

Évolution

2020-2021

Total de la production annuelle liée au financement de l’économie sociale

2 392

2 241

1 490

6,8 %

Total de la production annuelle liée au financement du logement social

3 525

2 837

2 524

24,2 %

Total de la production annuelle liée au financement du secteur public

4 747

4 546

4 309

4,4 %

TOTAL DU FINANCEMENT DE L’ÉCONOMIE SOCIALE, DU LOGEMENT SOCIAL ET DU SECTEUR PUBLIC PAR LE GROUPE BPCE

10 664

9 624

8 323

10,8 %

 

Les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne sont solidement implantés sur le financement des infrastructures de santé et des entreprises de santé. Concernant les infrastructures cinq marchés ont été priorisés : hôpitaux publics, hôpitaux privés, EHPAD, Maisons de Santé Pluriprofessionnelles, Hébergement Social. En ce qui concerne les entreprises de santé trois marchés ont été priorisés, l’industrie pharmaceutique, l’innovation Santé (biotech, medtech, e-santé) et l’accompagnement à la croissance des professionnels et des PME.

Le taux de pénétration des Caisses d’Epargne auprès des hôpitaux publics est de 70 % et celui des Banques Populaires auprès des hôpitaux privés est de 30 %.

Dans le cadre du plan stratégique 2021-2024, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne souhaitent permettre à tous d’avoir accès à la santé sur tous les territoires en France.

Cela passe par l’accompagnement :

de la transformation des infrastructures (financement des hôpitaux publics, accompagnement des concentrations, renforcer la présence sur une majorité des opérations concernant les hôpitaux et cliniques privés ou encore les Ehpad) ;

des professionnels de santé, y compris les étudiants en santé, dans leur exercice (quelle que soit sa forme, fonction publique hospitalière, salariat, collaboration ou profession libérale) et dans leur transformation (accompagnement des regroupements) ;

des français face à la dépendance et l’amélioration de l’accès aux soins :

en accompagnant les Français face à leur dépendance ou celle de leurs proches ;

57 % des Français ont été ou sont aidants, soit 15 millions de Français en 2021 (et 20 millions en 2040),

le Groupe BPCE a publié en avril 2021 l’observatoire « Le temps des aidants » (https://groupebpce.com/etudes-economiques/bpcelobservatoireaidants) ;

en améliorant l’accès aux soins sur tous les territoires en soutenant le développement de l’e-santé, en s’appuyant sur les dispositifs NextInnov et NéoBusiness.

 

Réaffirmer le leadership sur les PME-PMI et être conquérant sur les autres segments : professionnels, TPE (très petites entreprises) et ETI (entreprises de taille intermédiaires) font partie des ambitions des Banques Populaires affichées dans le plan stratégique BPCE 2024.

Créées par et pour des entrepreneurs, les Banques Populaires sont encore pour la 12e année consécutive, la 1re banque des PME (étude Kantar PME-PMI 2021).

Intervenant en proximité dans tous les territoires, elles sont les partenaires bancaires de référence de près d’une PME sur deux en France. En 2021, cette présence se traduit par 1,4 million d’entretiens réalisés en face-à-face ou à distance qui ont permis d’accompagner les entreprises dans la période de crise sanitaire et lors de la reprise. Par ailleurs, cet appui aux entrepreneurs pour maintenir leur activité s’est traduit par la mise en place de reports automatiques d’échéances de crédits et la distribution de 149 594 PGE (Prêt Garantis par l’État) pour environ 19,5 milliards d’euros lors de la crise sanitaire.

Fort de cet ADN entrepreneurial, les Banques Populaires accompagnent les entreprises innovantes et sociales, et sont ainsi à l’origine de la distribution des premières enveloppes BEI (Banque Européenne d’Investissement) finançant l’innovation. Elles apportent aux entreprises sociales des solutions leur permettant de renforcer leurs fonds propres comme les titres associatifs.

Positionnées comme le banquier de long terme de toutes les entreprises, les Banques Populaires accompagnent aujourd’hui leurs clients dans toutes les transitions, et notamment avec des solutions prenant en compte les grands enjeux de la transition écologique et du développement de l’emploi local.

Sur le marché de l’agriculture, la Banque Populaire est la première banque qui satisfait et qui est recommandée par ses clients, selon l’enquête BVA – BPCE 2021, publiée en juillet 2021. Elle soutient et accompagne plus de 100 000 entreprises agricoles et viticoles sur le territoire. La production annuelle de crédit s’élève à 2,2 milliards d’euros pour un encours de plus de 10,3 milliards d’euros à fin 2021. Un film institutionnel crée en 2021 illustre le lien avec le territoire des Banques Populaires (https://www.youtube.com/watch ?app=desktop&v=tczlyt7gJ18).

L’engagement de la Banque Populaire auprès des agriculteurs se structure autour des trois thématiques suivantes.

L’accompagnement de leur transformation avec :

des solutions de financements (prêt dédié à la crise), des partenariats pour mieux accompagner les éleveurs laitiers dans leurs projets d’investissements, et des solutions d’épargne comme le compte réglementé, DEP (Déduction épargne précaution) afin de soutenir la résilience des exploitations et des exploitants face aux aléas conjoncturels, structurels, sanitaires ou sociaux ;

la mise en place d’offres patrimoniales professionnelles spécifiques et d’installations complètes pour assurer le renouvellement des générations tout en valorisant leur patrimoine.

Le bien-être, la qualité de vie des agriculteurs et la valorisation de leurs exploitations :

la Banque Populaire est signataire de la feuille de route 2021 du gouvernement français sur la prévention du mal-être et l’accompagnement des agriculteurs en difficulté. Dans cette feuille de route, la Banque Populaire a confirmé la participation aux cellules d‘accompagnement nationales et régionales et la mise en œuvre de solutions personnalisées dans le cadre de la relation de proximité avec les clients ;

la mise en place de partenariats, l’organisation et la participation à des initiatives régionales et nationales dans une démarche d’agri-acting contribue à la mise en valeur du monde agricole. Parmi ces initiatives, on recense le prix national de la dynamique agricole, prix de référence qui valorise les agriculteurs et viticulteurs depuis 29 ans. Il y a également l’adhésion et la mise en lumière de l’association « les agriculteurs ont du cœur », des émissions de radio dédiées (tontons Farmers) pour accompagner l’échange de bonnes pratiques et des initiatives et les ovinpiades (concours de bergers national et international) en partenariat avec INTERBEV – l’interprofession élevage – et les écoles d’agriculture ;

le partenariat avec la FNCUMA (Fédération Nationale des Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole) permet aux exploitants et aux structures agricoles type CUMA de bénéficier d’offres de financement préférentielles, d’une trésorerie rémunérée en temps réel et de simplifier leur quotidien avec des services bancaires adaptés.

Le financement de la transformation du secteur agricole vers une agriculture plus durable dans la lignée du plan de relance de l’État français :

en 2021, le premier green bond européen visant à soutenir les investissements liés à la transition durable des exploitations agricoles a été émis ;

une offre de financement de matériel Agrilismat green a également été lancée. Elle s’inscrit dans le prolongement du « plan de relance agroécologie » du ministère de l’agriculture qui vise en encourager l’achat et le renouvellement d’équipement liés à l’adaptation de l’agriculture française au changement climatique (irrigation, agroéquipements, méthodes de production…). À fin 2021, la production Agrilismat s’élève à 253 millions d’euros pour un encours de 718 millions d’euros. En ce qui concerne le prêt Agrilismat Green la production démarre, les demandes s’élèvent à 0,8 million d’euros pour 0,5 million d’euros décaissés. En plus de l’offre équipement, les clients peuvent bénéficier pour adapter leur outil de production ou s’installer du crédit INAF (initiative nationale pour l’agriculture française), crédits contre-garantie par le fonds Européen d’investissement et soutenu financièrement par l’État français, dont la garantie est gratuite pour les bénéficiaires. En 2021, 386 prêts ont été accordés pour un montant décaissé de 43 millions d’euros.

 

Depuis ces cinq dernières années, les Caisses d’Epargne, ont ouvert au cœur des vignobles, des agences viticoles avec des conseillers spécialisés en viticulture et accélèrent leur développement sur l’ensemble des territoires à potentiel viticole.

Les trois Caisses d’Epargne pionnières sur le marché de la viticulture : Aquitaine-Poitou-Charente, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est Europe partagent leur savoir-faire et leur expérience avec les autres caisses régionales.

Pour être utiles aux viticulteurs dans la transformation de leur activité, les Caisses d’Epargne ont :

créé des filières d’experts (marchés des professionnels et entreprises), des équipes engagées et formées aux spécificités de ces métiers avec des ouvertures d’agences et centres d’affaires dédiées à la viticulture ;

proposé une offre bancaire adaptée à leur besoin quotidien en matière de :

financement avec les prêts INAF (Initiative nationale pour l’agriculture française) pour accompagner la transition écologie, les crédits court terme et les crédits-bails mobiliers,

épargne avec le compte courant rémunéré « Déduction Epargne de Précaution » permettant de thésauriser en prévision d’aléas professionnels sanitaire, climatique ou économique,

assurance pour les couvrir contre les aléas climatiques, et de prévoyance pour améliorer leur protection personnelle,

mais aussi des services innovants (SoftPOS, TPE premium, CE boost FID, CE boost Pay) 36 % des viticulteurs possèdent un site internet (IZ e-commerce).

En octobre 2021, le Groupe BPCE a publié les résultats de l’enquête menée avec l’institut BVA. Elle permet de mieux comprendre les transformations de la viticulture, entre la massification de l’agroécologie, le développement des circuits courts et les enjeux démographiques.

Natixis a pu se distinguer par le développement de solutions financières innovantes aidant ses clients à aligner leurs opérations aux objectifs de développement durable (ODD). En 2020 et 2021, la Banque de Grande Clientèle a accompagné les gouvernements du Mexique et de la République du Bénin, ainsi que l’Agence Française du Développement (AFD) et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), dans leurs émissions obligataires ODD, à la fois comme conseiller en structuration durable et comme co-teneur de livres.

Natixis a structuré la première émission obligataire souveraine adossée à des ODD des Nations Unies, et ce pour le Ministère des Finances du Mexique (750 millions d’euros à 7 ans). En 2021, la Banque de Grande Clientèle est intervenue auprès du Mexique, en tant que Joint Bookrunner, pour sa seconde émission obligataire souveraine adossée à des ODD (1,25 milliard d’euros). Ces financements sont alloués à des dépenses publiques contribuant à la réalisation des ODD, notamment la réduction des inégalités.

Cette même année, Natixis a structuré l’obligation durable inaugurale de 750 millions d’euros sur 12 ans émise par la BOAD. Il s’agit de la première obligation durable d’un émetteur africain. Les produits de l’émission seront destinés à financer des projets verts et sociaux ainsi que de faire face aux retombées sociales et économiques des pandémies. Cette émission a reçu le prix Environmental Finance Sustainability bond of the year – supranational, Sub-Sovereign and Agency (SSA).

 

2.2.3 Être une banque inclusive en accompagnant nos clients fragiles et en soutenant le microcrédit

 

Pour maîtriser le risque d’exclusion financière, le Groupe BPCE met en place des dispositifs qui permettent aux clients modestes d’accéder à des financements et aux clients en situation de fragilité économique de gérer leur compte bancaire plus sereinement.

En 2021, les réseaux bancaires BP et CE ont poursuivi le développement des différents dispositifs de finance inclusive(1) :

services bancaires de base (droit au compte) ;

offre spécifique pour les clients en situation de fragilité financière (OCF). Au 31 décembre 2021, 31804 clients du Groupe BPCE sont équipés de l'offre OCF;

entretiens client, suite à la détection de situation de fragilité ou en prévention de risque de surendettement ;

offre de microcrédits personnels ou professionnels ;

prestations bancaires adaptées aux personnes handicapées ou aux personnes protégées.

Dans le cadre de leur activité de banque de détail, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne proposent un éventail de dispositifs protecteurs pour leurs clients particuliers et appliquent le droit au compte qui donne accès à toute personne éligible et dépourvue d’un compte de dépôt, à l’ouverture d’un compte bancaire assorti des services bancaires de base (SBB) gratuits. Au 31 décembre 2021, 51 111 sont bénéficiaires des SBB vs 54 456 à fin 2020.

Les banques du Groupe BPCE identifient la clientèle fragile sur la base de critères règlementaires et contrôlés par la Banque de France :

les frais d’incidents ou d’irrégularités de fonctionnement du compte :

s’il est constaté pendant trois mois consécutifs au moins 15 frais d’incidents de paiement et que le montant maximum du solde moyen créditeur du compte du client particulier sur la période est équivalent à trois fois le salaire minimum de croissance (SMIC) net mensuel,

s’il est constaté sur un mois au moins cinq frais d’incidents de paiement et que le montant maximum du solde moyen créditeur du compte du client sur la période est équivalent au SMIC net mensuel ;

l’inscription au Fichier Central des Chèques (FCC), base de recensement gérée par la Banque de France :

clients inscrits au FCC privés de chéquiers pour cause d’émission de chèque sans provision ou à la suite d’un retrait de leur carte bancaire pendant trois mois consécutifs ;

le surendettement déclaré recevable par une commission de la Banque de France, avec effet sur toute la durée du plan d’apurement (art. L. 722 du Code de la consommation).

(1)

Le terme de finance inclusive est défini depuis 2009 par la Banque européenne